Sélection de la langue

Recherche

La gestion de l’eau dans les Prairies

Prospérité des Prairies : Une vision pour la gestion des ressources hydriques en Saskatchewan et dans les Prairies

Les changements climatiques auront un effet sur la qualité de l’eau et l’accès à celle-ci dans les Prairies notamment en augmentant le risque de sécheresses et d’inondations plus graves. Une approche de gestion de l’eau coordonnée et concertée garantira aux habitants, aux collectivités et aux producteurs agricoles des Prairies un approvisionnement durable en eau pour les décennies à venir.

En 2019, le gouvernement du Canada a investi un million de dollars pour travailler avec des partenaires et des intervenants à l’élaboration d’une nouvelle stratégie de gestion durable de l’eau et des terres dans les Prairies. Pendant 15 mois, Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO) s’est penché sur des questions en lien avec la gestion durable de l’eau dans le contexte de la volatilité du climat, et a cerné des possibilités pour renforcer la sécurité alimentaire tout en améliorant la perspective économique pour les collectivités des Prairies. Entre autres, les actions suivantes ont été accomplies :

Prospérité des Prairies

DEO a résumé ce que nous avons entendu et formulé des recommandations dans le rapport Prospérité des Prairies : Une vision pour la gestion des ressources hydriques en Saskatchewan et dans les Prairies.

 
Prospérité des Prairies : Une vision pour la gestion des ressources hydriques en Saskatchewan et dans les Prairies

Le rapport recommande de faire progresser des projets d’infrastructure transformateurs pour développer l’irrigation dans le centre de la Saskatchewan en collaboration avec des partenaires autochtones, des municipalités et d’autres intervenants.

 

 

Lire le rapport [HTML] | Voir la version imprimable [PDF]

Demandez des documents supplémentaires de WaterSMART et Clifton and Associates

Communiqué : Diversification de l’économie de l’Ouest Canada publie un rapport sur la gestion de l’eau et des terres dans les Prairies

Vidéos connexes

Regardez divers producteurs agricoles et producteurs ayant recours à l’irrigation ainsi que d’autres intervenants parler du potentiel de développement de l’irrigation et des infrastructures hydrauliques en Saskatchewan (5:06)

Transcription : « L’eau, l’occasion qui s’offre à la Saskatchewan : Entrevue. »

[musique]

(différentes images apparaissent l’une après l’autre tout au long des entretiens)

(Texte à l’écran : Saskatchewan’s Irrigation Opportunity)

(Texte à l’écran : Nigel Oram, Producteur agricole)

(Nigel Oram, Producteur agricole - voix hors champ)

(Texte à l’écran : Nigel Oram, Producteur agricole)

Hum, eh bien, j’ai grandi au sein d’une ferme familiale. Il s’agit de l’histoire de toute ma vie en fait. Nous avons, vous savez, j’ai acquis une bonne éthique de travail et appris beaucoup de bonnes valeurs fondamentales grâce à l’agriculture.

Euh, nous avons, euh, grandement bénéficié de l’irrigation. Grâce à l’approvisionnement garanti en eau, nous sommes capables, nous sommes capables de produire des cultures que nous ne pouvions pas cultiver sur la terre sèche.

Eh bien, je pense qu’étendre l’irrigation en Saskatchewan présente une excellente occasion pour deux raisons. Nous avons, nous avons la meilleure source d’eau à notre disposition. De plus, nous avons, euh, des terres très durables, ou propices à l’irrigation. Nous attendons juste, nous attendons juste quelques petites choses pour, vous savez, aider à développer l’irrigation en Saskatchewan... Je pense, euh, on ne se demande pas si ça va arriver, mais plutôt quand ça va arriver.

(Deb Thorns, Spécialiste du développement économique des collectivités - voix hors champ)

(Texte à l’écran : Deb Thorn, Spécialiste du développement économique des collectivités)

Donc, je pense que euh, mon implication dans l’agriculture en Saskatchewan a commencé quand j’étais jeune. J’ai grandi sur une ferme en Saskatchewan, dans une petite ville. J’ai euh adoré la vie d’agriculteur et c’est devenu une partie importante de mon identité et des choses qui me tiennent à cœur.

Eh bien, notre collectivité, Moose Jaw, n’a pas vraiment bénéficié de l’irrigation. Malheureusement, nous sommes situés dans la zone du lac Diefenbaker qui n’est pas irriguée, mais qui a un grand potentiel. Et euh, comme je regarde les collectivités, et un bon exemple est euh, la région de Lethbridge, en Alberta, au sud, dans le Sud de l’Alberta. Nous aussi, dans notre région, nous pourrions avoir le même genre de euh, de retombées économiques incroyables si nous avions, ou si nous avions euh, développé l’irrigation dans notre, dans notre région.

Euh, les gens ont besoin de bons emplois, ils ont besoin d’emplois bien payés, ils ont besoin d’occasions d’emploi. Et les retombées de l’irrigation sont qu’un tout nouvel inventaire d’installations industrielles et d’occasions d’emploi est créé. Voilà donc sur quoi les collectivités doivent mettre l’accent.

(Texte à l’écran : Dan Erlandson, Propriétaire de Spring Creek Garden)

(Dan Erlandson, Propriétaire de Spring Creek Garden - voix hors champ)

Hum, j’ai commencé à participer à l’agriculture dès un très jeune âge. Mes par– J’ai grandi dans la ferme que nous exploitons aujourd’hui. (1:34) Dans notre ferme, nous cultivons une grande variété de légumes. Hum, pour la plupart, ils sont destinés à la consommation fraîche. Hum, mais ceux que nous cultivons principalement sont les carottes, le chou, le maïs doux, le brocoli, euh, et les choux de Bruxelles sont les principales cultures à notre ferme.

À mon avis, l’irrigation est le pilier de nos activités. Si ce n’était pas de l’irrigation, euh, nous n’essaierions même pas de cultiver des légumes là où nous sommes en Saskatchewan.

Je pense que la diversité, euh, grâce, grâce à l’irrigation à nos fermes, euh, en Saskatchewan, est importante parce qu’elle, elle nous permet d’atténuer un peu les risques. (17:26) Là où c’est possible, nous pouvons nous diversifier davantage dans les terres à foin, euh, de grande qualité, de faire croître la culture, les légumes, euh, les pommes de terre. Je pense qu’il s’agit là de choses importantes afin, afin de mettre à profit le territoire irrigable que nous avons et, et diversifier un peu l’agriculture en Saskatchewan.

(Jeff Ewe, Producteur d’irrigation - voix hors champ)

(Texte à l’écran : Jeff Ewen, Producteur d’irrigation)

Je suis en fait un agriculteur de troisième génération originaire de Riverhurst. Euh, donc mon père habite toujours à la ferme. Mon grand-père y était avant moi, et j’exploite la ferme avec mes deux frères et leurs familles. Donc, euh, nous sommes toujours une ferme familiale et nous fonctionnons ainsi.

Donc, notre collectivité en particulier a, euh, vraiment bénéficié de l’irrigation parce qu’elle a créé des emplois. Euh, lorsqu’on ajoute de l’irrigation, il faut un peu plus de gestion. Hum, cela apporte également d’autres activités, euh, en ce qui concerne les intrants agricoles et l’engrais, étant donné que nous mettons plus, plus de produits sur les terres pour accroître, accroître le rendement.

Je pense que notre avenir sera vraiment de délaisser certaines cultures traditionnelles pour miser sur des cultures à valeur ajoutée, nous tourner vers les légumes et, vous savez, le genre de choses que vous voyez au supermarché, plutôt que vers les cultures qui servent d’ingrédients ou les cultures destinées à l’exportation. En résumé, il y a d’excellentes occasions ici selon moi de, de vraiment, nous tourner vers notre province et nourrir nos citoyens, en plus de continuer à soutenir le monde.

(Texte à l’écran : mot-symbole de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada)

(Texte à l’écran : mot-symbole Canada)

[La musique s’arrête]

Ce court métrage d’animation illustre le potentiel du lac Diefenbaker à créer des occasions pour l’économie de la Saskatchewan, grâce à l’irrigation et au développement des infrastructures hydrauliques (5:19)

Transcription : « L’eau, l’occasion qui s’offre à la Saskatchewan : court métrage d’animation. »

[musique]

(Voix hors champ du narrateur)

(différentes images apparaissent l’une après l’autre tout au long des entretiens)

Saviez-vous que 16 p. 100 de la production alimentaire mondiale dépend de l’irrigation à partir d’eau souterraine, qui est souvent utilisée à un rythme qui n’est pas durable? Si l’irrigation est une idée toujours croissante en Saskatchewan, de nombreuses régions du monde s’y connaissent déjà.

(Texte à l’écran : L’état de l’eau)

Dans le Midwest américain, deux aquifères interconnectés (Ogallala et High Plains) ont créé l’une des plus grandes économies agricoles au monde. Cependant, certaines régions qui dépendent de ces aquifères souterrains les utilisent à un rythme qui n’est pas durable. Une grande partie de la partie sud de ces aquifères pourrait être épuisée dès l’année 2050.

En Californie, la Central Valley, une autre région agricole importante, produit plus de la moitié des fruits, des légumes et des noix cultivés aux États-Unis. Certaines régions de la Central Valley sont également en train d’assécher leurs aquifères souterrains plus rapidement qu’ils ne peuvent être rétablis naturellement, et elles pourraient être à court d’eau d’ici les années 2030.

(Texte à l’écran : L’occasion qui s’offre à la Saskatchewan)

Tout cela étant dit... quel est le rapport avec la Saskatchewan?

Certes, la Saskatchewan n’a pas le climat plus doux de la Californie et du Midwest américain, mais elle a une occasion remarquable d’aider à nourrir notre population mondiale croissante. Dans notre province, nous disposons d’une ressource en eau sûre et abondante qui a la possibilité d’améliorer notre degré de prospérité économique et d’accroître davantage notre production agricole, soit le lac Diefenbaker.

(Texte à l’écran : Lac Diefenbaker)

La capacité du lac Diefenbaker en tant que réservoir permettrait d’étendre de manière responsable l’irrigation sur 500 000 acres supplémentaires, voire plus. Deux régions à proximité du lac Diefenbaker peuvent servir d’exemples d’endroits où l’on pourrait étendre l’irrigation.

Le canal Upper Qu’Appelle, situé le long de la vallée de la Qu’Appelle, et l’expansion du canal Westside, situé au nord-ouest du lac Diefenbaker, pourraient créer plus de 400 000 acres de terres agricoles irriguées. Ces projets viendraient compléter les initiatives existantes de diversification de l’agriculture en Saskatchewan, tout en profitant aux collectivités avoisinantes.

Des projets d’irrigation comme ceux-ci modernisent la vision qui a commencé à prendre forme il y a plusieurs décennies pour l’adapter au XXIe siècle. Ces projets peuvent attirer des investissements, créer des emplois, accroître la production agricole sur des dizaines de milliers d’acres de terres, entraîner une revitalisation rurale dans la région et contribuer de façon importante à la prospérité de la Saskatchewan et du Canada pendant des décennies, tout en démontrant comment les grands projets d’infrastructure hydraulique peuvent être proposés de façon collaborative.

Tout défi environnemental posé par ces projets pourrait constituer une occasion de rassembler l’ensemble des secteurs touchés dans le but d’élaborer des solutions selon un processus collaboratif qui aboutirait à un plan de drainage agricole robuste et à une réduction au minimum des effets négatifs subis par les consommateurs de l’eau en aval.

Le canal Upper Qu’Appelle et l’extension du canal Westside sont plus que de simples projets d’infrastructure. Ils représentent une nouvelle orientation et un investissement audacieux dans l’avenir de la Saskatchewan.

Le canal Upper Qu’Appelle et l’expansion du canal Westside constituent une utilisation durable des abondantes réserves d’eau de surface de la Saskatchewan. La Saskatchewan est le chef de file mondial de la recherche agricole et biotechnologique de pointe et elle réalise des percées dans la façon dont nous nourrissons le monde. L’ajout d’un plus grand nombre d’acres irrigables permet aux agriculteurs de se concentrer sur la production de plantes à fort rapport économique en demande au Canada et à l’étranger. L’agriculture par irrigation aide également à l’adaptation aux changements climatiques, car les terres agricoles irriguées ne peuvent effectivement pas être touchées par les sécheresses.

(Texte à l’écran : Passons aux prochaines étapes)

Des projets d’une telle ampleur exigent de grands efforts. Ils exigent que les citoyens aient la volonté de voir l’avenir sous l’angle de la prospérité. Il faut de la patience, de la prévoyance, des sacrifices et une détermination à mener à bien quelque chose qui transcende la personne individuelle.

(Texte à l’écran : Ceci est l’avenir de la Saskatchewan)

C’est le moment de saisir l’occasion qui se présente à nous et de passer à l’action – aucune grande chose n’est créée soudainement.

(La voix hors champ du narrateur s’arrête)

(Texte à l’écran : mot-symbole de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada)

(Texte à l’écran : mot-symbole Canada)

[La musique s’arrête]

Date de modification :