Language selection

Search

Compétences

Compétences : "Des talents pour la nouvelle économie"

Compétences« Des talents pour la nouvelle économie »

 

Compétences

L'Ouest canadien dispose d'un effectif jeune, entrepreneurial et hautement instruit qui est apte à susciter une nouvelle croissance. Or, l'économie et les emplois évoluent. Nous devons alors développer les compétences des citoyens de l'Ouest et attirer des talents mondiaux pour soutenir la concurrence au sein de l'économie du savoir.

Compétences

L'utilisation accrue de l'intelligence artificielle et de l'automatisation signifie que de nombreuses tâches répétitives et procédurales changeront, voire disparaîtront. Les répercussions se feront sentir dans les secteurs de la construction, de l'énergie, du transport et de l'agriculture, qui sont à la base de l'économie de l'Ouest, grâce à des emplois bien rémunérés.

Compétences

L'essor des technologies et des plateformes perturbatrices telles que Facebook, Amazon et Uber changent la façon de faire des affaires ainsi que l'image des emplois. Les secteurs évoluant rapidement, comme l'informatique en nuage, le développement agile et la cybersécurité, entraînent la création d'une demande généralisée de compétences numériques et d'approches multidisciplinaires.

Compétences

En ce qui concerne certains emplois, on constate que les emplois à temps plein sont passés à des emplois temporaires et à des travaux par projets. Les possibilités de travail entrepreneurial, flexible et à distance sont alors multipliées. Toutefois, la demande de soutien de l'apprentissage continu est également accrue.

Compétences

L'Ouest canadien peut ouvrir la voie vers une économie habilitante et inclusive. Pour bien faire les choses, les gouvernements, les établissements postsecondaires, l'industrie et d'autres partenaires doivent améliorer les programmes d'études et de formation.

 

Renforcer l'éducation, le perfectionnement et l'attraction des talents

Les provinces de l'Ouest sont en tête du pays en ce qui a trait à la croissance de la population. Notre population de jeunes devrait croître deux fois plus vite que celle du pays. Bien que les Canadiens de l'Ouest poursuivent de plus en plus des études postsecondaires, il existe des différences notables quant à leurs compétences. Par exemple, les résultats en alphabétisation, en numératie et en résolution de problèmes des étudiants du Manitoba et de la Saskatchewan sont inférieurs à la moyenne.

L'enseignement supérieur permet de combler l'écart de façon considérable quant aux résultats liés à l'emploi et aux revenus des peuples autochtones. Toutefois, la population autochtone de l'Ouest est trois fois moins susceptible d'avoir obtenu un diplôme de premier cycle ou de niveau supérieur que la population non autochtone.

De telles lacunes liées aux compétences représentent un défi tant pour les travailleurs que pour les employeurs. En 2017, plus de la moitié des entreprises à croissance élevée du Canada ont éprouvé de la difficulté à trouver les talents nécessaires à leur croissance. Pour aider à combler ces lacunes, et soutenir la croissance globale de l'économie, les employeurs doivent être en mesure d'attirer les meilleurs talents de partout dans le monde. De plus, le fait de disposer de l'ensemble de compétences appropriées et d'inclure toutes les personnes est essentiel à notre avenir. Cependant, trop souvent, les personnes ayant le plus grand besoin d'éducation ou de possibilités de formation comptent parmi celles les moins susceptibles d'en tirer profit.

À l'heure actuelle, seulement un diplômé sur cinq occupe un emploi associé aux domaines de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STIM). De plus en plus de femmes s'inscrivent à ces programmes, sans toutefois progresser dans des carrières en STIM. Cela dit, l'Ouest abrite 37 p. 100 cent des apprentis du Canada, mais seulement 11 p. 100 sont des femmes.

La diversité de la population de l'Ouest canadien constitue une force. Toutefois, il doit y avoir des possibilités d'inclusion afin d'élargir les compétences et de développer des parcours professionnels. Les partenaires industriels et communautaires doivent étudier des options novatrices en matière de formation, comme des camps de formation, des ateliers mobiles et des ressources en ligne, afin de combler les pénuries de compétences.


 

Pleins feux sur croissance de l'Ouest

Nouveaux parcours professionnels pour les peuples

Au cours des dix dernières années, la population autochtone du Canada a augmenté deux fois plus rapidement que la population non autochtone. En moyenne, les taux de participation au marché du travail de la population autochtone sont plus faibles que ceux de la population non autochtone.

 

Lisez cette histoire

On estime qu'en comblant cet écart, le produit intérieur brut (PIB) du Canada augmenterait de 7 milliards de dollars.

Les partenariats entre les collectivités autochtones, l'industrie et d'autres organisations ont amélioré les possibilités en matière d'éducation, de compétences et de carrière. Par exemple, Aki Energy, l'une des grandes entreprises sociales du Manitoba, vise à établir des partenariats avec les Premières Nations dans la province afin de réduire le montant de leurs factures d'énergie au moyen de projets d'énergie renouvelable, comme les options énergétiques solaires et géothermiques. Aki Energy fournit de la formation pour des emplois locaux ainsi que de l'expertise technique, du financement et des services de gestion de projet pour faire en sorte que les projets d'énergie renouvelable mènent à une croissance économique pour les peuples autochtones de la province.

 

Pleins feux sur croissance de l'Ouest

Mettre en relation les entreprises de l'ouest avec les talents mondiaux

Le Volet des talents mondiaux du gouvernement du Canada offre aux entreprises novatrices canadiennes un accès rapide aux talents mondiaux lorsque les travailleurs canadiens ne sont pas disponibles. Ce volet permanent accélère le traitement des demandes de visa de travail de travailleurs admissibles possédant les compétences requises par les employeurs canadiens dans des domaines tels que la technologie de l'information et des STIM.

Lisez cette histoire

Depuis son lancement en 2017, les employeurs canadiens participant au Volet des talents mondiaux se sont engagés à créer 40 000 nouveaux emplois pour les Canadiens et les résidents permanents, à mettre sur pied plus de 10 000 stages dans le cadre du programme d'enseignement coopératif et à investir plus de 90 millions de dollars dans le perfectionnement des compétences et la formation. L'entreprise Terramera établie à Vancouver a eu recours au Volet des talents mondiaux pour embaucher rapidement un expert international en vers microscopiques alors qu'elle n'était pas en mesure de trouver les compétences appropriées au Canada.

Ce scientifique aide Terramera à créer des pesticides biologiques novateurs écologiques, tout en offrant une formation en milieu de travail aux collègues et aux étudiants du programme d'enseignement coopératif de l'Université de la Colombie-Britannique et de l'Université Simon Fraser. Il partage également ses connaissances et son expertise avec des universitaires canadiens, qui, à leur tour, transféreront ces connaissances aux étudiants universitaires, les futurs scientifiques du Canada.

 

Les canadiens de l'ouest doivent acquérir un ensemble de compétences approprié au regard de la nouvelle économie.

 

Le nouveau Centre des Compétences futures du gouvernement du Canada dirigera des projets visant à déterminer la demande en compétences émergentes, à étudier des approches novatrices liées au perfectionnement des compétences et à soutenir l'adoption de pratiques exemplaires partout au Canada. CanCode vise à munir les jeunes Canadiens, y compris les groupes sous-représentés, des compétences dont ils ont besoin pour se préparer à d'autres études, notamment les compétences numériques avancées et les cours de STIM. À ce jour, CanCode a communiqué avec 350 000 filles, plus de 68 000 étudiants autochtones, plus de 100 000 jeunes à risque et 34 000 nouveaux arrivants au Canada.

Le budget de 2019 comprend près de 800 millions de dollars destinés à l'augmentation du nombre de possibilités d'apprentissage intégrées au travail pour les étudiants de niveau postsecondaire. Cela correspondra à 84 000 nouveaux stages par année d'ici 2023-2024. Cette initiative permettra également d'aborder l'inégalité des sexes et de promouvoir les programmes de compétences pour les groupes sousreprésentés. De plus, le gouvernement compte moderniser la Stratégie emploi jeunesse, lancer le Programme de formation pour les compétences et l'emploi destiné aux Autochtones et faire du Volet des talents mondiaux un programme permanent. La nouvelle Allocation canadienne pour la formation permettra également aux travailleurs de prendre le temps nécessaire pour assurer la pertinence et la demande de leurs compétences.

Le nouveau Programme de sensibilisation et de préparation aux métiers spécialisés du gouvernement du Canada aidera à encourager les Canadiens à envisager des carrières dans les métiers spécialisés et à s'y préparer. Cela comprend des groupes qui font face à des obstacles, comme les femmes, les peuples autochtones, les nouveaux arrivants au Canada, les personnes handicapées et les jeunes.

Les provinces de l'Ouest prennent également des mesures. Par exemple, la Colombie-Britannique et l'Alberta ont annoncé la création de nouvelles places au niveau postsecondaire dans les programmes de technologie afin de soutenir la croissance continue du secteur.

 

Pour faire en sorte que l'effectif de l'ouest canadien favorise l'inclusion et qu'il soit prêt pour l'avenir, nous devons trouver de meilleures solutions pour effectuer ce qui suit :

 

Perfectionner les compétences essentielles qui s'adaptent au changement

Perfectionner les compétences essentielles qui s'adaptent au changement

Les Canadiens de l'Ouest ont besoin de soutiens à l'apprentissage tout au long de leur vie. Afin de répondre aux besoins changeants, les établissements postsecondaires ainsi que les employeurs doivent travailler en étroite collaboration en vue de déterminer les lacunes et les possibilités de perfectionnement. Les compétences opérationnelles et en leadership peuvent être acquises plus tôt et dans tous les domaines d'études.

Mettre en relation les compétences universitaires avec l'expérience pratique

Mettre en relation les compétences universitaires avec l'expérience pratique

Les éducateurs et les employeurs doivent améliorer leurs possibilités d'apprentissage intégrées au travail. Ainsi, les étudiants obtiennent de meilleurs résultats sur le plan professionnel, tout en donnant aux entreprises l'accès aux talents et à de nouvelles idées.

Renforcer les parcours professionnels

Renforcer les parcours professionnels

Le fait de faire connaître tôt les métiers et les STIM peut donner une ouverture sur des parcours professionnels dans des domaines de croissance. Par ailleurs, les programmes devraient permettre de mieux répondre aux besoins des Autochtones, des femmes et des jeunes.

Attirer les talents mondiaux

Attirer les talents mondiaux

Les entreprises et les établissements universitaires nécessitent un accès aux talents mondiaux dans le cas où les ressources possédant les compétences requises ne sont pas disponibles à l'échelle locale. Les gouvernements devraient simplifier les processus d'immigration, améliorer la reconnaissance des titres de compétence obtenus à l'étranger et investir dans les services de soutien à l'établissement dans l'Ouest.

Favoriser l'inclusion des citoyens canadiens de l'ouest et leur donner les moyens nécessaires

Favoriser l'inclusion des citoyens canadiens de l'ouest et leur donner les moyens nécessaires

Nous devons réduire et éliminer les obstacles auxquels font face les groupes sousreprésentés. Nous devons également tous prendre des mesures concrètes pour relever les défis liés au biais inconscient menant à l'inégalité et à l'exclusion.

Prochaines étapes

Date de modification :