Language selection

Search

Commerce

Commerce : "Saisir des occasions à l'échelle mondiale"

Commerce« Saisir des occasions à l'échelle mondiale »

Le commerce est essentiel à l'économie de l'Ouest canadien. En 2017, plus de 193 milliards de dollars en biens et plus de 30 milliards de dollars en services ont été exportés de l'Ouest vers d'autres pays. Les provinces de l'Ouest ont également exporté des biens et des services dont la valeur s'élève à 154 milliards de dollars, d'une province à l'autre ainsi qu'au reste du Canada.

 

L'Ouest est bien positionné pour tirer profit des possibilités de croissance à l'échelle mondiale. De plus, la Colombie-Britannique est la porte d'entrée du Canada aux marchés en croissance rapide de l'Asie. Nos exportateurs bénéficient de l'ensemble le plus solide d'accords de libre-échange du G7, qui compte pour 62 p. 100 de l'économie mondiale.

La région possède un excédent commercial important de biens, dont nos exportations de ressources naturelles en tête. Plus de 70 p. 100 de tous les biens de l'Ouest canadien vont à destination des États-Unis. L'accès simple à la plus grande économie mondiale aide nos exportateurs, mais dans de nombreux cas, les empêche d'aborder d'autres marchés lucratifs. L'économie de l'Asie connaît l'une des plus fulgurantes croissances à l'échelle régionale, mais compte pour seulement 19 p. 100 des exportations de l'Ouest canadien.

Bien qu'il existe d'excellentes possibilités d'accroître nos exportations et de pénétrer de nouveaux marchés, d'importants défis se posent. Le monde doit composer avec l'incertitude entourant le commerce, et l'Ouest canadien n'est pas à l'abri. En raison des barrières commerciales, l'expédition de nos produits vers des marchés établis et émergents est plus complexe et coûteuse. Les tarifs et la réglementation des produits se répercutent sur nos exportations agricoles, forestières et de fabrication. Le commerce interprovincial, même dans l'Ouest, peut également représenter un défi pour nos entreprises.

Par ailleurs, il est nécessaire que l'Ouest canadien élargisse l'éventail de produits et de services exportés, parmi lesquels plus de 45 p. 100 sont liés à l'industrie pétrolière et gazière à l'heure actuelle. Les marchés de l'industrie pétrolière de l'Ouest canadien sont négociés à un prix considérablement moins cher, notre dépendance envers le marché des États-Unis et les goulots d'étranglement dans les transports coûtant à notre économie un montant estimatif de 80 millions de dollars quotidiennement.

Les gouvernements fédéral et provinciaux s'emploient à trouver des solutions à ces problèmes commerciaux. Les Canadiens de l'Ouest doivent également tenir compte de ces défis et continuer de répondre à la demande mondiale croissante de nos biens et services, tels que l'énergie, les aliments et les matériaux. Ces secteurs sont à la base de notre qualité de vie, offrant des emplois bien rémunérés et des possibilités de croissance pour bon nombre de collectivités de l'Ouest. Nous devons toutefois résoudre les goulots d'étranglement dans les transports qui limitent l'accès à l'exportation et augmentent les coûts. Nos entreprises ont besoin de services de préparation à l'exportation et d'autres services ciblés pour comprendre et aborder de nouveaux marchés.


Tapping into new Markets

 

Pleins feux sur croissance de l'Ouest

Conquérir de nouveaux marchés

Le Fonds national des corridors commerciaux (FNCC) vise à financer des projets d'infrastructure qui permettent de réduire les problèmes liés à l'exportation et qui aident les entreprises canadiennes à tirer profit de nouveaux marchés étrangers.

Lisez cette histoire

Le FNCC a fourni 9,2 millions de dollars à l'entreprise Ashcroft Terminal Ltd. en Colombie- Britannique pour la construction d'une nouvelle liaison ferroviaire, de voies supplémentaires et d'un réseau routier interne. Ces nouveaux projets d'infrastructure assureront aux producteurs et aux expéditeurs une efficacité accrue quant à l'expédition de biens, ils appuieront le déplacement et l'entreposage des wagons afin d'améliorer la fluidité de la circulation dans le corridor commercial de la Porte canadienne du Pacifique, et ils feront en sorte que les activités ferroviaires et de camionnage n'interfèrent pas les unes avec les autres, accroissant ainsi la sécurité.

Améliorer l'accès à l'exportation

Les entreprises de l'Ouest canadien ont besoin de meilleurs moyens pour promouvoir leurs produits et services dans les marchés mondiaux. Par ailleurs, nous devons mettre à jour et élargir notre infrastructure de transport, y compris les principaux ports, systèmes ferroviaires et pipelines. Les goulots d'étranglement actuels permettent d'expliquer pourquoi le Canada possède l'un des secteurs d'exportation dont la croissance est la plus lente parmi les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques et du G7.

Lisez cette histoire

Pour aider à relever ces défis, le gouvernement du Canada accélère le financement du Fonds national des corridors commerciaux de 2,4 milliards de dollars. Cette mesure sera à l'appui de nombreux projets de transport de l'Ouest, notamment un certain nombre d'améliorations du port de Vancouver, ainsi que des mises à niveau routières et ferroviaires dans les Prairies.

L'achat par le gouvernement fédéral du projet d'agrandissement du réseau de pipelines Trans Mountain d'une valeur de 4,5 milliards de dollars ainsi que la reprise des consultations publiques à ce sujet démontrent son engagement envers le secteur de l'énergie de l'Ouest canadien.

Principales exportations de l'Ouest canadien

Ressources pétrolières et gazières
96 G$
Cultures, bétail et aliments
35 G$
Minéraux et métaux
26 G$
Bois et papier
20 G$
Produits chimiques
13 G$

Source : Données sur le commerce en direct, exportations de marchandises, 2018. Les groupes comprennent les produits transformés associés.

 

 

Les canadiens de l'ouest doivent continuer à renforcer notre infrastructure de transport et de commerce aux fins suivantes :

 

Commerce

Exploiter l'énergie de l'ouest dans de nouveaux marchés.L'Ouest a besoin d'un plus grand nombre de pipelines et de voies d'outre-mer pour expédier le pétrole, le gaz naturel liquéfié (GNL) et d'autres produits énergétiques en Asie et sur la côte du golfe du Mexique. Les technologies novatrices, la réglementation mise à jour et l'engagement communautaire permettront de créer des options de transports sécuritaires et rentables.

Commerce

Réduire les goulots d'étranglement. Nos secteurs agroalimentaires, forestiers, miniers et de fabrication font également face à des défis liés à l'expédition de leurs biens. Le gouvernement et l'industrie devraient investir dans l'infrastructure portuaire, ferroviaire, routière et aérienne, et améliorer la logistique afin de promouvoir un plus grand nombre de produits de l'Ouest sur le marché.

Commerce

Moderniser l'infrastructure du commerce et planifier l'avenir. Nos partenaires gouvernementaux, communautaires, industriels et commerciaux doivent collaborer dans le but d'établir des priorités en matière de commerce et de transport pour l'Ouest. Ensemble, nous devrions nous attaquer aux défis actuels liés à l'infrastructure, tout en pavant la voie pour les véhicules autonomes, le commerce numérique en hausse et les marchés mondiaux changeants.

Accroître les marchés

L'amélioration de l'infrastructure commerciale de l'Ouest canadien représente seulement une partie de la solution. Les entreprises et les producteurs de l'Ouest peuvent tirer profit des connaissances et des relations qui leur ont permis d'entreprendre et d'accroître leurs exportations. Les programmes commerciaux sont d'ailleurs adaptés aux besoins régionaux. De plus, les entreprises de l'Ouest canadien devraient étudier plus de possibilités à l'échelle mondiale.

Les entreprises réalisant des activités d'exportation croissent plus rapidement et sont plus rentables. Toutefois, seulement 12 p. 100 des petites et moyennes entreprises canadiennes sont des exportateurs, dont 87 p. 100 exportent uniquement aux États-Unis. Nous devons avoir des ambitions concrètes à l'échelle mondiale. Cela comprend à la fois la conquête de nouveaux marchés et la diversification des types d'exportation.

Depuis son lancement en 2016, CanExport a aidé plus de 1 000 entreprises à entreprendre plus de 1 300 projets de développement des exportations dans plus de 90 marchés, se traduisant par plus de 375 millions de dollars en nouvelles exportations. Dans le cadre de la nouvelle stratégie de diversification des exportations du gouvernement du Canada, l'ampleur du programme de CanExport sera triplée, afin de permettre à un plus grand nombre d'entreprises de profiter de la demande mondiale relative aux produits et services de l'Ouest. Il y aura également un plus grand nombre de délégués commerciaux dans l'Ouest canadien, afin d'aider à mettre en relation des entreprises avec des initiatives spécialisées, telles que le programme Femmes d'affaires en commerce international, lequel a permis de diriger trois missions commerciales faisant intervenir plus de 125 entreprises appartenant à des femmes et organismes de soutien aux entreprises en 2018.

Un plus grand nombre d'entreprises de l'ouest canadien doivent commencer à exporter et à accroître leurs parts du marché mondial. nous devons collaborer pour trouver des solutions visant à réaliser ce qui suit :

 

Tirer profit des accords commerciaux

Tirer profit des accords commerciaux

Nos entreprises doivent profiter pleinement du nombre croissant d'accords de libre-échange du Canada. Elles ont besoin d'initiatives plus solides en matière de ressources et d'industrie pour les aider à explorer les nouveaux marchés et à prospérer au sein de ceux-ci. Les négociations du Canada quant à de nouveaux accords commerciaux devraient également promouvoir les intérêts des Canadiens de l'Ouest.

Améliorer les services d'exportation

Améliorer les services d'exportation

Un plus grand nombre d'entreprises de l'Ouest doivent participer à des programmes qui les aident à planifier, à lancer et à accroître leurs exportations. Les gouvernements devraient adapter leurs services commerciaux pour les Canadiens de l'Ouest, y compris les programmes spécialisés qui augmentent les exportations des groupes sous-représentés, comme les entreprises appartenant à des femmes, à des jeunes et à des immigrants.

Améliorer nos connaissances des marchés mondiaux

Améliorer nos connaissances des marchés mondiaux

Les entreprises de l'Ouest canadien ont besoin de renseignements exacts et en temps opportun pour être en mesure de trouver des possibilités et accroître leurs exportations. Les gouvernements doivent renforcer leur analyse de la demande mondiale croissante de produits de l'Ouest. En collaborant avec l'industrie, ils peuvent également établir des liens sur le terrain et avec des fournisseurs et recueillir des renseignements pour mettre en relation nos entreprises avec des acheteurs mondiaux.

Renforcer la collaboration et le commerce liés à l'exportation régionale

Renforcer la collaboration et le commerce liés à l'exportation régionale

Les gouvernements et les entreprises devraient mieux harmoniser leurs efforts d'exportation. Il devrait y avoir un plus grand nombre de partenariats et une meilleure commercialisation pour accroître le commerce. Les entreprises et les secteurs doivent collaborer afin d'établir des objectifs d'exportation et de planifier des mesures communes. Nous devons également réduire les obstacles interprovinciaux.

Prochaines étapes

Date de modification :