Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le point sur les gouvernements provinciaux

COLOMBIE-BRITANNIQUE

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique publie une mise à jour budgétaire – Le gouvernement néodémocrate de la Colombie-Britannique a publié une mise à jour budgétaire, son premier plan financier depuis son arrivée au pouvoir au début de septembre. En gros, le gouvernement prévoit un surplus de 246 millions de dollars, mais compte dépenser 51,9 milliards durant l’exercice 2017-2018. C’est près de deux milliards de dollars de plus que le budget proposé par les libéraux de la Colombie-Britannique en février 2017. Selon la ministre des Finances, Carole James, la mise à jour budgétaire de 2017 vise à mettre le citoyen au premier plan en rehaussant l’abordabilité, en améliorant les services publics et en investissant dans une économie solide, innovatrice et créatrice d’emplois. Parmi les grandes lignes, notons une diminution de 50 % des primes du régime d’assurance médicale, une hausse du taux d’imposition des entreprises qui passera de 11 à 12 %, l’élimination du péage aux ponts Port Mann et Golden Ears, et une réduction portant à 2 % le taux d’imposition de 2,5 % des petites entreprises. La mise à jour budgétaire fait état des risques de ralentissement susceptibles de nuire à l’économie, y compris le conflit du bois d’œuvre, l’avenir de l’ALENA, les incertitudes économiques de l’Europe et de l’Asie, la hausse possible des taux d’intérêt au pays, le rétablissement à la suite des dommages causés par les feux de forêt et les crises actuelles du logement et des opioïdes.
  • Levée de l’état d’urgence par suite de l’essoufflement de la saison des feux de forêt en Colombie-Britannique – Le 15 septembre, le gouvernement de la Colombie-Britannique a levé l’état d’urgence lancé par la province à la suite d’une saison sans précédent de feux de forêt. Plus tôt en septembre, le Comité spécial du Cabinet chargé des efforts fédéraux de rétablissement après les feux de 2017 en Colombie-Britannique s’est réuni pour discuter des prochaines étapes des initiatives d’intervention. Des représentants du gouvernement de la Colombie-Britannique, des dirigeants des collectivités des Premières Nations et des représentants de la Croix‑Rouge canadienne étaient présents. Ensemble, ils ont fait le point sur l’évacuation et l’aide à la réintégration des collectivités touchées, et discuté des répercussions sur les collectivités des Premières Nations et des effets sur les entreprises, surtout dans les secteurs du bois d’œuvre et de l’agriculture. À ce jour, 20 millions de dollars ont été promis au moyen de l’initiative de rétablissement après les feux de 2007 du Canada et de la Colombie-Britannique, afin d’aider les producteurs agricoles à récupérer leurs pertes.

ALBERTA

  • L’Alberta crée un fonds de diversification du charbon – Le gouvernement de l’Alberta a annoncé un nouveau fonds de transition pour les villages miniers, afin d’aider les municipalités et les Premières Nations touchées par l’abandon des centrales électriques au charbon au profit de la production d’électricité renouvelable et au gaz naturel. Des fonds seront consentis à des projets de partenariats régionaux et de diversification économique. Les parties admissibles ont jusqu’au 30 novembre pour déposer une demande collective ou individuelle. Le financement de l’initiative provient du programme de 30 millions de dollars de soutien communautaire et régional du gouvernement de l’Alberta (CARES). Le montant total du financement prévu au fonds de transition n’a pas été annoncé.
  • L’Alberta signe un protocole d’entente sur la collaboration avec les Territoires du Nord-Ouest – Les gouvernements de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest ont signé un protocole d’entente de cinq ans sur la collaboration et le développement. Ce protocole d’entente favorisera la collaboration au titre du développement économique, de la gérance de l’environnement, du commerce et du développement communautaire. Il appuie également des accords bilatéraux existants entre l’Alberta et les Territoires du Nord-Ouest sur la mobilité de la main-d’œuvre, la mise en commun des ressources en éducation et la collaboration à des enjeux énergétiques et à l’accès des marchés.

SASKATCHEWAN

  • Le cabinet du gouvernement de la Saskatchewan subit des changements – Le premier ministre, Brad Wall, a annoncé des changements à son cabinet, dans la foulée du départ de cinq ministres ayant indiqué leur intention de briguer la direction du Parti de la Saskatchewan. Cinq ministres héritent d’un nouveau portefeuille, et cinq députés de l’Assemblée législative font leur entrée au cabinet. Parmi les nouveaux ministres, notons Steven Bonk, ministre de l’Économie et ministre responsable de Tourisme Saskatchewan, de l’Innovation et du Commerce, et Larry Doke, ministre des Relations gouvernementales et ministre responsable des Premières Nations, des Métis et des Affaires du Nord. Six ministres conservent leur portefeuille, dont Lyle Stewart, ministre de l’Agriculture. Le prochain chef du parti de la Saskatchewan et premier ministre de la Saskatchewan sera choisi à l’issue d’une élection au sein du parti, le 27 janvier 2018.
  • Le gouvernement de la Saskatchewan rétablit le financement de la faculté de médecine – Le ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé le versement d’une aide financière additionnelle de 20 millions de dollars au collège de médecine de l’Université de la Saskatchewan. Le collège faisait face à un manque à gagner prévu de 17 millions de dollars pour l’exercice en cours, lequel s’ajoutait à un déficit accumulé de 40 millions. Ainsi, 20 millions de dollars seront redonnés à l’Université, puisque la province avait auparavant exigé qu’elle fournisse ce même montant au collège en puisant dans sa subvention d’exploitation. Dans son budget de 2017-2018, le gouvernement de la Saskatchewan a réduit de 5,6 % le financement de l’Université.
  • SaskPower reporte un projet hydroélectrique dans le Nord de la Saskatchewan – SaskPower a annoncé que le projet hydroélectrique Tazi Twé est reporté puisque la demande en électricité est inférieure à celle prévue dans le Nord de la Saskatchewan. La société d’État a signalé que son infrastructure actuelle arrivera à répondre à la demande. Le projet de 630 millions de dollars aurait produit 50  mégawatts d’électricité et fourni une somme estimée à 1,3 milliard de dollars à la Première Nation de Black Lake pendant la durée du projet. Tazi Twé aurait été le premier projet hydroélectrique de la province entièrement exploité en territoire des Premières Nations.

MANITOBA

  • Le Canada et le Manitoba investissent dans des projets environnementaux pour le secteur agricole – Les gouvernements du Canada et du Manitoba investissent plus de 880 000 $ dans des projets axés sur l’environnement qui contribueront à accroître la productivité et la rentabilité du secteur agricole, en plus de réduire ses effets nuisibles sur l’environnement. Le financement servira à améliorer les zones riveraines, à construire des structures de retenue d’eau, à protéger des terres fragiles à couverture végétale permanente et à établir des zones tampons enherbées pour les voies d’eau. Le financement est attribué aux districts de conservation du Manitoba, qui travailleront avec des producteurs agricoles locaux à l’exécution des projets.
  • La province relève plus de 900 000 exigences réglementaires – Récemment, le ministre des Finances du Manitoba, Cameron Friesen, a annoncé que, au total, 906 824 exigences réglementaires ont été relevées dans 12 393 documents du gouvernement provincial. La nouvelle loi provinciale sur la reddition de comptes réglementaires exige l’élaboration et le maintien d’un répertoire complet dans tous les ministères provinciaux, les sociétés d’État, la commission des accidentés du travail et la plupart des commissions et organismes gouvernementaux. Le ministre Friesen signale que le gouvernement provincial entend améliorer la qualité des services publics en créant un système de réglementation efficient et transparent.
  • Le gouvernement du Manitoba publie ses comptes publics pour l’exercice 2016-2017 – Les résultats financiers à la fin de l’exercice 2016-2017 du Manitoba indiquent un déficit sommaire de 764 millions de dollars, soit 147 millions de moins que le déficit de 911 millions prévu pour cet exercice. Les frais de service de la dette du Manitoba devraient augmenter à 991 millions de dollars en 2017-2018, par rapport aux 930 millions de 2016-2017. Le ministre Friesen signale que les frais de service de la dette demeurent préoccupants pour le gouvernement qui s’emploie à redresser les finances de la province.
  • La province investit dans une entreprise locale de logiciels – Le gouvernement du Manitoba investit 270 000 $ dans la formation axée sur les compétences chez Bold Commerce, un fabricant local de logiciels spécialisé dans le commerce électronique et le développement d’applications. Bold Commerce figure parmi les entreprises technologiques du Manitoba dont la croissance est la plus rapide, et compte plus de 155 employés. Le financement servira à l’embauche et à la formation de 81 nouveaux employés et de 10 employés déjà en poste sur une période de deux ans.