Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Principales nouvelles et opinions

  • Les États-Unis annoncent l’imposition de droits intérimaires sur le bois d’œuvre résineux canadien – Le département américain du Commerce a annoncé l’imposition de droits compensateurs intérimaires sur les importations de bois d’œuvre résineux en provenance du Canada. Les producteurs canadiens se voient imposer un droit compensatoire moyen de 19,88 pour cent et des taux spécifiques pour cinq sociétés : Canfor (20,26 pour cent), Produits forestiers Résolu (12,82 pour cent), Tolko (19,50 pour cent), West Fraser (24,12 pour cent) et J.D. Irving (3,02 pour cent). Duncan Davies, président du conseil de l’industrie forestière de la C.-B. (BC Lumber Trade Council), a déclaré que les droits n’auront probablement pas de retombées immédiates puisque le tarif a déjà été intégré à la hausse de 30 pour cent du prix du bois au cours des trois derniers mois. Aucune perte d’emploi n’a été signalée jusqu’à maintenant en Colombie-Britannique, mais la situation pourrait changer après l’annonce de la décision sur les droits antidumping intérimaires attendue vers la fin du mois de juin.
     
  • Kinder Morgan conclut son premier appel public à l’épargne (PAPE) pour son projet Trans Mountain – Kinder Morgan s’apprête à aller de l’avant avec son projet de pipeline Trans Mountain en septembre, maintenant que le financement est achevé et que la décision finale en matière d’investissement a été prise. La société a commencé à accorder des contrats dans le cadre de la première phase du projet et à s’acquitter de ses obligations conformément aux ententes sur les répercussions et les avantages conclues avec les collectivités autochtones et locales. La décision a été prise même si des résidents, des groupes environnementaux, des Premières Nations et la nouvelle coalition NPD-Parti vert continuent de s’opposer à l’agrandissement du réseau d’oléoducs de Kinder Morgan. Le PAPE de Kinder Morgan Canada conclu le 31 mai a permis d’amasser la somme requise de 1,75 milliard de dollars. Il s’agit du plus important appel à l’épargne du secteur énergétique conclu à la Bourse de Toronto depuis deux ans.
     
  • Le secteur albertain des technologies propres atteint une masse critique L’alliance Alberta Clean Technology Industry Alliance (ACTia) a publié les résultats du sondage qu’elle a mené auprès du secteur albertain des technologies propres, sondage qui démontre que le secteur s’approche d’une masse critique. Plus de 90 pour cent des entreprises interrogées planifient de nouvelles embauches de personnel cette année dans un secteur où le salaire moyen est légèrement inférieur à 100 000 $ par année. En 2015, ces entreprises ont généré pour l’Alberta 307 millions de dollars en revenus, dont 65 pour cent provenaient des exportations vers les États-Unis. Les entreprises citent le financement public comme source essentielle de capital et l’inaccessibilité des capitaux comme obstacle majeur à la croissance. Les autres obstacles relevés sont le manque d’occasions de démontrer l’utilité des technologies à l’échelle commerciale et l’absence de facteurs réglementaires favorisant l’adoption de technologies nouvelles.
     
  • La mise hors service prévue des centrales au charbon en Alberta s’accélère – Les deux plus grands producteurs d’électricité générée par des centrales au charbon, ATCO et TransAlta Corporation, ont annoncé des plans pour accélérer la conversion de leurs centrales thermiques au gaz naturel. La conversion hâtive est devenue financièrement possible en raison de l’excédent de gaz naturel bon marché dans l’Ouest canadien. Les deux entreprises espèrent convertir la majorité de leurs unités d’ici 2020, soit bien avant la date cible de 2030 prescrite par la province.
     
  • Le collège Red River dévoile l’établissement d’un Centre d’innovation – Le collège Red River de Winnipeg a annoncé la construction d’un Centre d’innovation, projet évalué à 95 millions de dollars. Les nouvelles installations permettront de regrouper activités scientifiques, recherche et développement, entrepreneuriat et apprentissage des élèves. En parallèle avec la fonction première du collège à titre d’établissement d’enseignement, les entreprises en démarrage locales proposeront des projets qui seront transformés en missions pour les étudiants.
     
  • Contrat de défense d’une valeur de 20 millions de dollars octroyé à une entreprise locale – La société Arne’s Welding Ltd. basée à Winnipeg fabriquera 300 remorques pour le ministère de la Défense au cours des deux prochaines années, ainsi que des pièces de remplacement pendant 30 ans. Le contrat de 20 millions de dollars pourrait mener à une commande supplémentaire pouvant dépasser 18 millions de dollars pour 270 unités de plus.
     
  • Le centre d’excellence en matière d’animaux et de fourrage se voit octroyer des fonds fédéraux – Le 26 mai 2017, le gouvernement fédéral a annoncé une contribution de 4,47 millions de dollars pour l’établissement d’un nouveau centre de recherche à l’Université de la Saskatchewan. Le centre d’excellence en matière d’animaux et de fourrage, projet d’une valeur de 37,5 millions de dollars, sera dédié à la recherche visant à améliorer la qualité de la viande bovine, la sécurité alimentaire, la productivité et la viabilité de l’environnement.
     
  • Vale Canada suspend ses opérations minières – Vale Canada a annoncé la suspension de ses opérations à sa mine Birchtree située à Thompson, au Manitoba. Quelque 200 personnes employées à la mine seront touchées par la fermeture. Vale Canada a annoncé la fermeture en 2018 de son usine de fusion/affinerie Thompson. Au total, 700 emplois seront supprimés.
     
  • La société saskatchewanaise Cameco Corporation signe une nouvelle entente avec l’Ontarienne Bruce Power – Le 26 mai 2017, Bruce Power et Cameco Corporation ont annoncé des accords de longue durée à l’appui du Plan énergétique à long terme de l’Ontario. Les deux sociétés ont prolongé de dix ans leur entente d’approvisionnement exclusif en carburants, tandis que Cameco s’engage à fournir à partir de 2020 les composants de réacteur aux six projets de remise à neuf de Bruce Power comportant le remplacement de composants majeurs. La valeur totale des ententes est estimée à environ 2 milliards de dollars jusqu’en 2030.