Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le point sur les gouvernements provinciaux

Colombie-Britannique

  • Le gouvernement de la C.-B. renouvelle la stratégie #BCTECH – Le gouvernement de la C.-B. a diffusé une mise à jour sur sa stratégie #BCTECH, qui a été lancée au début de 2016. Cette mise à jour traite des compétences et des talents, y compris les engagements visant à accroître le nombre de diplômés en technologie de 1 000 par année, à doubler le nombre de stages coopératifs de manière à ce que 1 400 étudiants en bénéficient chaque année, et à élargir des deux tiers le programme Mitacs de recherche par des étudiants pour atteindre 800 stages par année. Elle porte par ailleurs sur l’admissibilité accrue au crédit d’impôt de la C.-B. pour les produits de médias numériques interactifs, qui inclut les produits de réalité augmentée/réalité virtuelle ainsi qu’une augmentation de 3,5 millions de dollars par année du budget alloué au crédit d’impôt pour capital de risque des petites entreprises. Certaines des autres initiatives prévues sont les suivantes : un nouveau fonds pour idées novatrices, qui encouragera l’achat, par le gouvernement, de produits technologiques novateurs, un programme pilote « Startup in Residence » visant à appuyer la mise à l’essai et le lancement de solutions du secteur privé pour résoudre des problèmes du secteur public, et l’arrivée d’un nouveau représentant des régions rurales sur le BC Innovation Council.
     
  • La C.-B. rend publique une stratégie en matière d’économie rurale – Le gouvernement de la C.-B. a dévoilé une nouvelle stratégie de développement économique rural : Building on our Rural Advantages. Cette stratégie expose une approche à trois volets pour l’établissement, la consolidation et la diversification des collectivités rurales. Les investissements prévus sont censés appuyer jusqu’à 26 600 emplois directs et indirects, ce qui devrait contribuer pour 2,8 milliards de dollars au PIB provincial. Parmi les initiatives visées figurent les suivantes : 40 millions de dollars pour l’expansion et l’amélioration du réseau Internet haute vitesse, investissement de 10 millions de dollars dans la gestion des espèces végétales envahissantes, augmentation du Rural Dividend Fund de 25 millions de dollars, 150 millions de dollars destinés à la Forest Enhancement Society of British Columbia pour la plantation d’arbres et la création d’emplois, élimination de la taxe de vente provinciale sur les achats d’électricité, et réduction du taux d’imposition des petites entreprises.
     
  • Compétitivité des mines de la C.-B. – Le ministre de l’Énergie et des Mines de la C.-B., Bill Bennett, a annoncé de nouvelles politiques et un nouveau financement visant à accroître la compétitivité, à intensifier la participation des Premières Nations et à renforcer la mise en valeur responsable des ressources dans le secteur minier de la province. Soulignons les politiques et financements suivants : 18 millions de dollars sur trois ans pour l’octroi de permis et la surveillance des mines, élimination de la taxe de vente provinciale sur l’électricité pour les deux prochaines années, ajout de l’engagement communautaire en tant que dépenses déductibles au titre du programme de crédits d’impôt pour l’exploration minière en C.-B., mise sur pied d’un Major Mines Permitting Office en vue d’améliorer la coordination des activités d’octroi de permis miniers à l’échelle du gouvernement, et réduction des délais de traitement des permis (Notice of work). En dépit de ces mesures, le sondage annuel des compagnies minières de l’Institut Fraser révèle que la C.-B. est tombée au 27e rang (recul de dix rangs) pour ce qui est de l’attraction des investissements dans le secteur minier. La C.-B., les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon sont les administrations où les délais de traitement des permis d’exploration sont les plus longs au Canada, et 60 % des répondants au sondage ont souligné que ces délais ont augmenté au cours de la dernière décennie en C.-B.
     
  • Utiliser l’innovation pour stimuler la commercialisation dans le secteur forestier de la C.-B. – Le gouvernement de la C.-B. a annoncé une stratégie d’innovation dans les technologies propres pour le secteur forestier de la province. Cette stratégie, créée en partenariat avec FPInnovations, contribuera à accroître la valeur des ressources forestières de la C.-B. et à cibler des solutions novatrices destinées à renforcer le secteur. FPInnovations offre des solutions scientifiques créatives pour accroître la compétitivité du secteur forestier canadien sur la scène internationale. Les trois thèmes de la stratégie sont les suivants : accroissement de la viabilité économique, durabilité environnementale et soutien technique des Autochtones et des collectivités.

Alberta

  • Le gouvernement de l’Alberta rend public son budget de 2017 – Conseil du Trésor et Finances Alberta a déposé son budget de 2017, qui prévoit un déficit de 10,3 milliards de dollars pour 2017-2018 (3,2 % du PIB). Le rapport entre la dette nette et le PIB de la province devrait passer de 3,1 % en 2016-2017 à 12,3 % d’ici 2019-2020, à mesure que le gouvernement cumulera les déficits. Le budget repose sur les initiatives figurant dans le budget de 2016 et les annonces faites au cours des 12 derniers mois. Soulignons les initiatives suivantes : poursuite du Climate Leadership Plan, qui réinvestit 5,4 milliards de dollars en revenus de la taxe sur le carbone dans les trois prochaines années, poursuite du Job Creation and Diversification Plan de 250 millions de dollars, et affectation de 129 millions de dollars au First Nations Development Fund. Le PIB de la province devrait augmenter de 2,6 % en 2017-2018.
     
  • Nouveau financement pour l’Alberta Carbon Conversion Technology Centre – Ressources naturelles Canada (RNCan) et le ministère du Développement économique et du Commerce de l’Alberta (DEC) ont annoncé un financement de 10 millions de dollars chacun pour le nouveau Alberta Carbon Conversion Technology Centre (ACCTC), à Calgary. Le financement fédéral provient du Programme de technologies propres pétrolières et gazières, annoncé dans le budget de 2016, qui prévoit 50 millions de dollars sur deux ans pour les technologies qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du pétrole et du gaz. L’ACCTC sera détenu et exploité par InnoTech Alberta, une filiale d’Alberta Innovates, et permettra de mettre à l’essai à une échelle quasi commerciale les technologies de captage et d’utilisation du CO2. Les finalistes du concours Carbon X-PRIZE de la COSIA et les gagnants du Grand Challenge de 35 millions de dollars d’Emissions Reduction Alberta seront parmi les premiers à bénéficier des installations de l’ACCTC.
     
  • La première ministre de l’Alberta rencontre des législateurs américains – La première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, s’est rendue à Washington D.C., du 26 février au 1er mars, en vue d’entamer des discussions bilatérales avec des représentants et des législateurs du gouvernement américain. Cette mission a comporté des réunions avec : George David Banks, assistant spécial du président à la politique internationale en matière d’énergie et d’environnement; le sénateur Jon Tester, qui siège au sous-comité de la mise en valeur de l’énergie et de l’eau ainsi qu’au sous-comité responsable de l’agriculture; et Fred Upton, président du sous-comité de l’énergie. Mme Notley s’est également entretenue avec des chefs de file de l’industrie à la Chambre de commerce des États-Unis et au Conseil des affaires canadiennes-américaines. Avant ce voyage, la première ministre Notley avait rencontré de grands dirigeants d’entreprises des secteurs du pétrole et du gaz, de l’agriculture, des forêts et du secteur manufacturier, en vue d’aborder la question des relations commerciales de l’Alberta avec les États-Unis.
     
  • La première ministre de l’Alberta participe à une conférence mondiale sur l’énergie – La première ministre Notley et la ministre de l’Énergie, Margaret McCuaig-Boyd, ont participé à la conférence CERAWeek sur l’énergie à Houston, au Texas, du 6 au 10 mars. La première ministre Notley a participé à une discussion d’experts sur l’énergie et l’environnement, où l’on a cité une de ses affirmations voulant qu’il était important pour l’industrie des sables bitumineux d’établir ses plans d’activités en fonction d’« un cycle plus long que le cycle politique actuel aux États-Unis ». Mme Notley a par ailleurs rencontré des cadres supérieurs du pétrole et du gaz sur la scène internationale ainsi que le gouverneur du Texas, Greg Abbott, et a assisté à des tables rondes sur l’innovation, la diversification économique et les perspectives canadiennes.
     
  • L’Alberta accorde des fonds supplémentaires aux Apprenticeship Training Awards – Le gouvernement de l’Alberta a accordé une somme supplémentaire d’un million de dollars aux Apprentice Training Awards, répondant à la demande accrue de la part des apprentis sans emploi de la province. L’investissement initial, qui s’élevait à 1,5 million de dollars versés à l’automne 2016, a permis d’attribuer 1 000 $ à 1 500 apprentis pour qu’ils participent à des programmes de formation technique. Ce nouveau financement bénéficiera à 1 000 apprentis de plus d’ici le 31 mars.
     
  • Le gouvernement de l’Alberta offre une remise pour l’installation de panneaux solaires – Le gouvernement de l’Alberta a lancé un programme d’énergie solaire résidentielle et commerciale de 36 millions de dollars, qui prévoit des remises pour les propriétaires résidentiels, les entreprises et les organismes à but non lucratif qui installeront des panneaux solaires sur des toitures. La ministre de l’Environnement et des Parcs, Shannon Phillips, estime que ce programme permettra de mettre en place de nouveaux panneaux solaires sur 10 000 toits d’ici 2020. Les principaux autres effets seront les suivants : création de 900 emplois dans le secteur de l’énergie solaire en Alberta, réduction des coûts d’installation de panneaux solaires allant jusqu’à 30 % pour les résidences et jusqu’à 25 % pour les entreprises, et diminution des émissions de gaz à effet de serre d’environ 500 000 tonnes à l’échelle de la province.

Saskatchewan

  • Le gouvernement de la Saskatchewan rend public son budget de 2017-2018 – Le 22 mars 2017, le ministre des Finances de la Saskatchewan, Kevin Doherty, a déposé le budget de la province intitulé « Relever le défi ». Ce budget vise le contrôle les dépenses, la modernisation et l’élargissement de l’assiette fiscale, et les investissements dans des programmes et services gouvernementaux et des projets d’infrastructures prioritaires. Il renferme par ailleurs un plan de retour à un budget équilibré dans trois ans. Prévoyant un déficit de 685 millions de dollars pour 2017-2018, le budget propose un certain nombre de mesures pour relever le défi financier. Celles-ci comprennent une hausse de 1 % de la taxe de vente provinciale, ainsi qu’une augmentation de la taxe scolaire imposée aux propriétaires et de la taxe sur le tabac. Le budget prévoit par ailleurs des investissements de 3,7 milliards de dollars dans l’infrastructure, de 5,6 milliards dans la santé et de près de 1,4 milliard dans l’aide sociale et les services sociaux. Une somme de 210 millions de dollars sera accordée à des organismes des Premières Nations et de Métis et aux membres de ces groupes.
     
  • Le premier ministre Brad Wall fait la promotion des échanges en Iowa – Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, s’est rendu en Iowa à la mi-mars en vue d’aider à promouvoir les échanges entre le Canada et les États-Unis. Ce déplacement avait été décidé lors d’une discussion avec le premier ministre Justin Trudeau, qui avait demandé au premier ministre de la Saskatchewan de représenter le Canada en Iowa. Le 15 mars 2017, le premier ministre Wall a pris la parole à la Chambre des représentants de l’Iowa, afin de souligner l’importance du libre-échange entre le Canada et les États-Unis. Il a évoqué la situation des producteurs de lentilles de la Saskatchewan qui satisfont environ 60 % des besoins mondiaux et qui sont à la recherche de bons partenaires commerciaux. Le premier ministre Wall a par ailleurs participé à une table ronde en compagnie d’organismes agricoles d’État et a fait des déclarations lors d’une réception à laquelle ont assisté plusieurs centaines de représentants d’entreprises, de gouvernements et d’établissements d’enseignement. Le Canada compte parmi les principaux partenaires commerciaux de l’Iowa; l’année dernière, les échanges entre les deux parties se sont élevés à près de 6 milliards de dollars. Les exportations de la Saskatchewan à destination de l’Iowa ont atteint 335 millions de dollars américains en 2016, et étaient principalement constituées de potasse, d’avoine, de canola et de porcs vivants. Quant à l’Iowa, ses exportations vers la Saskatchewan se sont chiffrées à 363 millions de dollars américains cette même année, surtout dans le domaine de l’équipement agricole. Les États-Unis constituent le principal marché d’exportation de la province, et il est indispensable d’entretenir de solides relations commerciales afin de maintenir la santé économique de la Saskatchewan, un emploi sur cinq étant tributaire du commerce international.
     
  • Le gouvernement de la Saskatchewan veut réduire la rémunération dans le secteur public – Dans son budget de 2017-2018, le gouvernement de la Saskatchewan a proposé de réduire de 250 millions de dollars la rémunération dans le secteur public, soit des économies d’à peu près 3,5 %. Cette diminution touchera le secteur public en général, et en particulier les employés des ministères, des sociétés d’État, des organismes gouvernementaux, des régions sanitaires, des divisions scolaires et du secteur postsecondaire. Le gouvernement provincial a indiqué que les détails des économies réalisées seront déterminés par la voie de négociations. Le gouvernement a d’abord annoncé son intention de diminuer de 3,5 % les salaires des membres de l’Assemblée législative et des ministres. Parallèlement, le personnel du Cabinet du premier ministre, des bureaux de caucus et des bureaux de ministres obtiendra neuf jours de congé sans rémunération au cours de la prochaine année, ce qui correspond également à une réduction d’environ 3,5 %.

Manitoba

  • Découverte d’un gisement de diamants dans le nord-est du Manitoba – Le 6 mars 2017, le gouvernement du Manitoba a annoncé qu’il avait reçu des rapports confirmant l’existence d’un gisement de diamants dans le nord-est de la province. C’est la première fois que l’on trouve des diamants dans la province, et cette découverte a été réalisée par des géologues du Manitoba Geological Survey et leur partenaire de l’industrie, le Consortium Lynx.
     
  • Formation professionnelle à l’intention des réfugiés au Manitoba – Le 7 mars 2017, le gouvernement du Manitoba et le Collège Red River ont annoncé un nouveau programme de formation visant à offrir des cours de langue et de construction aux réfugiés et nouveaux arrivants qui se sont installés dans la province l’année dernière. La province verse 225 000 $ au programme, qui se centrera sur les compétences essentielles en langue, en sécurité et en construction.
     
  • La province diffuse son rapport financier du troisième trimestre – Le ministre des Finances du Manitoba, Cameron Friesen, a rendu public le rapport financier du troisième trimestre de la province, le 20 mars 2017. Ce rapport prévoit un déficit de 872 millions de dollars, soit une amélioration par rapport aux 911 millions de dollars prévus au moment de la présentation du budget de 2016.
     
  • Selon M. Pallister, les Libéraux fédéraux ont du mal à communiquer – Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, s’est dit déçu du fait que le budget fédéral ne prévoit aucun nouveau financement pour la recherche sur les maladies rénales, les vols pour évacuation médicale et les services aux réfugiés qui traversent la frontière. Le premier ministre s’oppose actuellement au gouvernement fédéral au sujet du financement de la santé, de la politique climatique et du financement d’une « usine de l’avenir » au coût de 60 millions de dollars, que le Conseil national de recherches avait promis de construire à Winnipeg en 2015.