Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le point sur les gouvernements provinciaux - novembre

Colombie-Britannique

  • Investissement conjoint fédéral-provincial de 90 millions de dollars pour l’Université Simon Fraser (SFU) – Les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique (C.-B.) ont annoncé un investissement conjoint de 90 millions de dollars destiné à l’Université Simon Fraser (SFU) de Vancouver. L’argent financera un nouveau bâtiment pour les programmes en systèmes énergétiques et en génie de l’environnement, ainsi que pour le programme d’ingénierie des systèmes mécatroniques, lequel fait le pont entre le génie mécanique, électrique et informatique et l’entrepreneuriat et le commerce. Le bâtiment permettra à la SFU d’accroître ses activités de recherche dans les secteurs de l’énergie, de l’hydrogène, de l’électricité et du gaz naturel liquéfié. Au total, la valeur du projet s’élève à 126 millions de dollars. Les investissements comprennent notamment 45 millions de dollars provenant du gouvernement fédéral, 45 millions de dollars du gouvernement de la C.-B., 26 millions de dollars de la SFU et de donateurs privés visant la deuxième phase du projet et des terrains d’une valeur de 10 millions de dollars offerts par la SFU.
     
  • La province investit 13 millions de dollars dans la recherche et le développement des médicaments – Le ministre de la Santé de la C.-B. Terry Lake a annoncé un financement de 13 millions de dollars pour le Centre for Drug Research and Development (CDRD) afin de soutenir la recherche sur les médicaments. Ce financement s’ajoute à l’investissement précédent de 29 millions de dollars par la C.-B. annoncé en 2012 et destiné au CDRD. Les fonds serviront à la conversion de recherches fondamentales effectuées dans des établissements universitaires en produits améliorant la santé humaine. Le centre est reconnu mondialement comme chef de file dans la mise en application de recherches et a établi des fonds d’innovation avec de grandes sociétés pharmaceutiques comme GlaxoSmithKline, Johnson & Johnson et Pfizer. Le financement fédéral destiné au CDRD comprend 32 millions de dollars provenant du budget 2016, et une aide précédente de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO) qui s’élève à 3,1 millions de dollars.
     
  • Un rapport sur la compétitivité fiscale de la C.-B. recommande des réformes et des exemptions fiscales – Le gouvernement de la C.-B. étudiera les recommandations du rapport final de la Commission on Tax Competitiveness [Commission sur la compétitivité fiscale de la C.-B.], intitulé Improving BC’s Tax Competitiveness [amélioration de la compétitivité fiscale de la C.-B.]. Le rapport formule quatre recommandations pour favoriser les investissements. Une de celles-ci vise à exempter les entreprises de la taxe de vente provinciale de la C.-B., laquelle s’élève à 7 %, pour les dépenses d’immobilisations visant des articles tels que la machinerie et l’équipement, ce qui entraînerait un coût de 640 millions de dollars pour la province chaque année. Une autre recommandation propose d’exempter les coûts énergétiques comme l’électricité de la taxe de vente provinciale, ce qui coûterait 520 millions de dollars annuellement. Le rapport recommande également de mettre en œuvre une taxe sur la valeur ajoutée qui s’appliquerait en C.-B. La taxe de vente provinciale a été considérée par le rapport comme un « fardeau majeur » sur les entreprises qui entrave la productivité.
     
  • Le gouvernement de la C.-B. engage plus de 500 millions de dollars pour la création de logements abordables – Le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé qu’il s’engageait à fournir 516 millions de dollars pour la construction de 2 900 unités d’habitation dans toute la province. Les nouveaux projets vont faire croître le parc de logement pour les locataires à revenu faible ou modéré, les aînés, les jeunes, les adultes ayant des troubles de développement, la population autochtone, les femmes et les enfants.

Alberta

  • Le gouvernement de l’Alberta publie une mise à jour relative à la situation financière – Le gouvernement de l’Alberta a déposé la mise à jour relative à la situation financière de la province pour le deuxième trimestre le 28 novembre 2016. La mise à jour prévoit un déficit de 10,8 milliards de dollars pour 2016-2017, 78 millions de dollars de moins que celui prévu par la mise à jour du premier trimestre et 449 millions de dollars de plus que l’estimation du budget de 2016. L’augmentation est principalement due à l’incidence du feu de forêt de Wood Buffalo ainsi qu’à d’autres facteurs. Le revenu total prévu s’élève à 42,7 milliards de dollars, une hausse de 1,3 milliard par rapport au budget de 2016, principalement imputable à l’augmentation du revenu des ressources non renouvelables, des transferts fédéraux et des revenus de placement. Les dépenses provinciales affichent une hausse totale nette de 1,7 milliard de dollars par rapport au budget pour s’élever à 52,8 milliards de dollars. Cette situation est attribuable principalement à l’augmentation des dépenses d’exploitation, de l’aide aux sinistrés et des subventions d’immobilisations. Le gouvernement de l’Alberta prédit que l’économie de la province entamera une reprise en 2017, alors qu’on s’attend à une croissance du PIB de 2,3 %. La reprise économique sera alimentée par la reconstruction à la suite du feu de forêt, par un rebond anticipé dans la production de pétrole, par des investissements additionnels dans les infrastructures du secteur public et par de modestes améliorations liées au prix du pétrole. Le gouvernement de l’Alberta prédit un prix du pétrole à 45 USD le baril, soit 3 USD de plus que celui prévu au budget de 2016.
     
  • L’Alberta entame un plan de transition pour le charbon – Le gouvernement de l’Alberta a annoncé la signature d’ententes avec TransAlta, Capital Power, et ATCO pour mettre fin aux émissions provenant de la combustion au charbon d’ici le 31 décembre 2030. Ces ententes prévoient des paiements de transition destinés aux compagnies en raison de la dévalorisation d’investissements entraînée par l’abandon progressif de l’électricité thermique au charbon. Les compagnies d’électricité recevront des paiements annuels jusqu’en 2030, totalisant 1,1 milliard de dollars en dollars de 2016. Les paiements seront entièrement financés par le prix de l’Alberta sur les émissions de carbone industriel.
     
  • Le gouvernement de l’Alberta annonce de nouveaux plans pour un marché de l’énergie – Le gouvernement de l’Alberta crée un « marché de capacité » pour l’électricité, où les producteurs d’électricité privés sont payés en établissant un paiement adjugé sur des offres concurrentes de leurs coûts fixes combiné à la valeur marchande au comptant. Le marché sera développé en consultation avec les parties prenantes et sera en place d’ici 2021. Le gouvernement de l’Alberta entend également établir un plafond tarifaire sur les prix de l’électricité. Entre juin 2017 et juin 2021, le plafond tarifaire de la province garantira que les Albertains ne paieront pas plus de 6,8 cents le kilowattheure.
     
  • Nouveau programme destiné aux étudiants autochtones de niveau postsecondaire – Le gouvernement de l’Alberta offre des bourses d’un montant total de 7 millions de dollars aux étudiants inuits, métis et des Premières Nations inscrits à un programme d’études postsecondaires dans un domaine où la main-d’œuvre est très recherchée. Les étudiants de premier cycle admissibles peuvent recevoir jusqu’à 4 000 dollars par an et les étudiants de second cycle jusqu’à 15 000 dollars par an. Le gouvernement de l’Alberta prévoit que jusqu’à 1 500 étudiants se prévaudront de ces bourses chaque année. Le projet pilote de ce programme en 2015-2016 a permis d’attribuer plus de 4,3 millions de dollars en subventions à 940 étudiants.
     
  • L’Alberta signe un protocole d’entente avec le Port de Vancouver – Le gouvernement de l’Alberta et l'Administration portuaire Vancouver Fraser ont signé un protocole d'entente pour déterminer les moyens de faciliter l'accès des produits de l'Alberta aux marchés mondiaux. Le protocole d’entente énonce les mesures à prendre pour atteindre cet objectif, lesquelles consistent notamment à tenir des réunions annuelles entre hauts dirigeants sur les pratiques exemplaires et les politiques, tout en coordonnant et en appuyant l’industrie albertaine pour qu’elle soit prête à exporter. Il prévoit également la coordination de la mobilisation des activités attirant le commerce et les investissements, en cherchant des possibilités d’accroître les investissements dans le port afin d’acheminer les exportations de l’Alberta sur les marchés et en désignant des agents pour assurer la mobilisation continue auprès des entreprises albertaines. Le Port de Vancouver est le plus grand point d’exportation maritime de l’Alberta au Canada.
     
  • L’Alberta lance un nouveau programme d’électricité renouvelable – Le gouvernement de l’Alberta a mis en route son programme d’électricité renouvelable qui sera administré par l’exploitant du réseau électrique de l’Alberta. Ce programme devrait permettre d’accroître la capacité d’électricité renouvelable de 5 000 mégawatts aider la province à atteindre son objectif de 30 % d’électricité renouvelable d’ici là dans la province. En 2017, le gouvernement de l’Alberta lancera un appel d’offres pour des contrats d’approvisionnement initial en énergie renouvelable pouvant atteindre 400 mégawatts. Les projets retenus seront financés par le secteur privé et appuyés par la province par l’entremise du réinvestissement d’une partie des recettes en carbone recueillies auprès des grands émetteurs de gaz à effet de serre du secteur industriel. La province estime que ces projets pourraient se traduire par un nouvel investissement de 10,5 milliards de dollars en Alberta d’ici 2030 et la création de 7 200 emplois. La loi sur l’électricité renouvelable (Renewable Electricity Act), qui créera un cadre législatif pour le programme, sera adoptée à une date ultérieure.
     
  • Législation pour plafonner les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’exploitation des sables bitumineux – Le gouvernement de l’Alberta a déposé un projet de loi pour plafonner les émissions de gaz à effet de serre (GES) résultant de l’exploitation des sables bitumineux à 100 mégatonnes par an et qui prévoit des indemnités pour les nouvelles mises à niveau et les nouveaux projets de cogénération. Les entreprises d’exploitation des sables bitumineux émettent actuellement 70 mégatonnes de gaz à effet de serre par an et ces émissions ne sont pas plafonnées. Elles doivent toutefois se soumettre à un prélèvement conformément au règlement provincial Specified Gas Emitter Regulation en fonction des émissions des années précédentes. Conformément au plan de lutte sur les changements climatiques axé sur le leadership (Climate Leadership Plan) de la province, une norme de rendement des émissions de GES propre aux sables bitumineux sera adoptée, en vertu de laquelle un prix carbone de 30 dollars la tonne sera appliqué aux installations d’exploitation des sables bitumineux au rendement comparativement faible. Le gouvernement de l’Alberta estime que ces changements devraient créer un secteur des sables bitumineux plus novateur et plus concurrentiel étant donné que les producteurs seront incités à réduire les émissions de GES et à accroître l’efficience énergétique.
     
  • Nouveau financement pour la gestion des émissions de méthane – L’organisme Emissions Reduction Alberta (ERA), auparavant la Climate Change and Emissions Management Corporation (CCEMC) de l’Alberta, recevra 33 millions de dollars supplémentaires pour réduire les émissions de méthane dans la province, ce qui porte le financement total pour l’ERA à 40 millions de dollars. L’ERA versera aux candidats retenus jusqu’à 5 millions de dollars pour financer des projets destinés à réduire les émissions de méthane dans les secteurs des hydrocarbures, de l’agriculture et des sites d’enfouissement, ainsi qu’à ceux qui améliorent la détection et la quantification du méthane. Le financement fait partie du plan albertain de lutte sur les changements climatiques axé sur le leadership qui vise à réduire les émissions de méthane de 45 % d’ici 2025. Depuis 2009, l’ERA (la CCEMC) a injecté quelque 300 millions de dollars dans plus d’une centaine de projets reliés à la production d’énergie propre, de captage et de stockage du carbone, d’énergie renouvelable et d’efficience énergétique.

Saskatchewan

  • Le gouvernement de la Saskatchewan publie un rapport financier de mi-exercice – Le 22 novembre 2016, le gouvernement de la Saskatchewan a publié son rapport financier de mi-exercice. Le maintien à la baisse des prix du pétrole et de la potasse a eu des répercussions plus importantes que prévu sur les revenus, portant le déficit actuel à 1,04 milliard de dollars à mi-exercice 2016-2017. Afin de parvenir à l’équilibre fiscal, le gouvernement provincial a réduit les dépenses de 217 millions de dollars à l’échelle du gouvernement, a imposé un gel de l’embauche et s’est engagé à réduire davantage les dépenses dans le prochain budget.
     
  • Le gouvernement de la Saskatchewan annonce des changements à la direction de la fonction publique – Le 1er décembre 2016, la sous-ministre relevant du premier ministre, Alanna Koch, a annoncé un remaniement à la direction de la fonction publique de la province. Lin Gallagher, auparavant sous-ministre des Parcs, de la Culture et des Sports, a été nommée sous-ministre de l’Environnement en remplacement de Cam Swan, dorénavant conseiller spécial de la sous-ministre relevant du premier ministre et chargé des priorités en matière de changement transformationnel. Tammy Kirkland a été nommée sous-ministre des Relations gouvernementales et des Affaires des Premières Nations, des Métis et du Nord, en remplacement d’Al Hilton, qui quitte le gouvernement de la Saskatchewan. Tammy Kirkland était auparavant sous-ministre adjointe des Services sociaux. Alanna Koch a également annoncé que Glen Gardner occuperait le poste de sous-ministre de la Justice et de procureur général adjoint, en date du 16 janvier 2017, lors du départ à la retraite du sous-ministre Kevin Fenwick.
     
  • Le Canada et la Saskatchewan concluent un accord d’équivalence sur l’électricité thermique au charbon – Les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan sont parvenus à une entente de principe sur un accord d’équivalence en matière de réglementation de l’électricité thermique au charbon au Canada. Une fois officialisé, l’accord permettra à la Saskatchewan de satisfaire ou de dépasser les exigences fédérales en matière d’émissions dans tout son secteur de l’électricité. En conséquence, la province pourra continuer d’utiliser de l’électricité thermique au charbon au-delà de l’horizon 2030 sous réserve de réaliser des réductions d’émissions compensatoires dans d’autres secteurs, ce qui accordera davantage de souplesse à la province pour réaliser l’abandon de la production d’électricité thermique au charbon. L’accord reconnaît également l’investissement de la Saskatchewan dans la technologie de captation et de stockage du carbone.
     
  • Le Canada et la Saskatchewan offrent de financer conjointement les améliorations du réseau d’aqueduc – Les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan se sont associés dans le cadre du financement conjoint d’un projet situé à Weyburn, en Saskatchewan, qui prévoit la construction de nouveaux réservoirs, l’amélioration du réseau d’aqueduc et un traitement plus efficace de l’eau potable de la ville. Les deux ordres de gouvernement investiront chacun 5,3 millions de dollars dans ce projet par l’intermédiaire du volet Infrastructures provinciales-territoriales. La municipalité de Weyburn assumera le solde du coût total du projet, soit 15,9 millions de dollars.
     
  • Nouveau centre d’excellence en analyse en Saskatchewan – Le gouvernement de la Saskatchewan et ISM Canada annoncent la création d’un nouveau centre d’excellence en analyse (Analytics Centre of Excellence) au parc scientifique Innovation Place situé sur le campus de l’Université de Regina. Cet établissement permettra au gouvernement et aux partenaires d’ISM de mieux analyser de grands volumes d’informations pour ainsi élaborer des programmes et des services qui répondent aux besoins des clients. Le centre remplira trois fonctions principales, celle de pôle social innovation, d’écosystème analytique et d’installation de téléprésence. Il pourra accueillir des conférenciers et des experts du monde entier sans nécessiter de déplacements coûteux.

Manitoba

  • Nomination des coprésidents du Nord – Christian Sinclair, chef de la nation crie d'Opaskwayak, et Chuck Davidson, président et directeur général des chambres de commerce du Manitoba, ont été nommés coprésidents de la stratégie de développement économique du Nord du Manitoba. Un appel de propositions a été lancé pour trouver une organisation partenaire qui fera équipe avec le gouvernement du Manitoba et les coprésidents pour mettre la dernière main à l'élaboration et à la mise en oeuvre de la stratégie.
     
  • Les gouvernements investissent dans la recherche alimentaire – Un nouvel appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) d'un million de dollars vient d'être installé au Centre canadien de recherches agroalimentaires en santé et médecine (CCRASM). Cet appareil sert à détecter divers composés chimiques des aliments afin d'isoler ceux qui pourraient s'avérer bénéfiques pour la santé humaine. Une autre tranche de 340 000 dollars servira à créer un poste d'économiste en santé à l'Université de Winnipeg, en partenariat avec le CCRASM, pour déterminer l'incidence économique de la recherche sur les aliments fonctionnels et les produits nutraceutiques.
     
  • Le Manitoba rallie le nouveau partenariat de l’Ouest – Le 17 novembre, le Manitoba a officiellement ratifié l’Accord commercial du nouveau partenariat de l’Ouest qui réunissait jusqu’alors la Colombie-Britannique, l’Alberta et la Saskatchewan. Ce partenariat unit les quatre provinces de l’Ouest dans un marché commun de plus de 11 millions de personnes générant un PIB de plus de 750 milliards de dollars. Dans le cadre de cet accord commercial, chaque province s’engage à améliorer le commerce, l’investissement et la mobilité de la main-d’œuvre et à faire tomber les barrières aux déplacements des marchandises, des services d’investissement et des travailleurs entre elles.
     
  • Discours du Trône du Manitoba – L’honorable Janice C. Filmon, lieutenante-gouverneure du Manitoba, a prononcé le discours du Trône pour ouvrir la deuxième session de la 41e législature. Son discours s’est concentré sur l’équilibre fiscal, l’examen et l’amélioration des services aux citoyens et la consolidation de l’économie provinciale, tout en formulant l’engagement à faire du Manitoba la province dont l’économie se sera le plus améliorée d’ici 2020.