Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Milieux de travail respectueux

Le milieu de travail positif de DEO peut être attribué à plusieurs facteurs, dont une culture de leadership à tous les niveaux n’est pas le moindre. Les employés de DEO comprennent que le professionnalisme et les valeurs de la fonction publique nous appellent tous à favoriser la création et le maintien d’un milieu de travail respectueux.

La haute direction de DEO adopte une approche centrée sur les gens d’abord dans ses prises de décision de gestion. Les bons résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF), le faible taux de plaintes et l’un des taux les plus faibles de harcèlement signalés dans la fonction publique fédérale en témoignent. Tout au long de 2015-2016, DEO n’a reçu aucune plainte liée au harcèlement, à la dotation, à la discrimination ou aux droits de la personne et a reçu un très faible nombre de griefs.

Les résultats du Prix des 70 meilleurs employeurs de l’Alberta témoignent en partie de la fierté qu’on éprouve à travailler pour DEO. En reconnaissance de son milieu de travail positif, par exemple la possibilité offerte aux employés de profiter d’un équilibre entre travail et vie personnelle, DEO a reçu ce prix en 2016.

DEO a souvent dépassé les attentes en ce qui touche le maintien de milieux de travail sains. Voici quelques exemples :

  • Passer aux normes de modernisation des bureaux (Milieu de travail 2.0) dans le cas de plusieurs de nos bureaux au cours de 2015-2016. Des comités d’employés qui travailleraient à ce projet ont été créés de sorte que l’opinion de tous soit prise en compte; on a assuré la transparence de la gestion en faisant des mises à jour étape par étape pour tout le personnel et en lançant des invitations répétées visant à soulever des préoccupations dans des groupes de travail locaux. À ce jour, DEO a modernisé ses bureaux de Saskatoon, d’Ottawa et d’Edmonton. Des réunions de lancement du projet et la planification ont commencé pour les bureaux de Winnipeg et de Calgary, alors que le projet de modernisation du bureau de Vancouver débutera dans les prochains mois.

    Les changements apportés au milieu de travail peuvent être éprouvants et perturbateurs pour les employés. Par conséquent, le Comité national de santé et de sécurité au travail et le Comité régional de santé et de sécurité au travail jouent un rôle clé dans l’atténuation des problèmes de santé et de sécurité en soutenant le personnel lors des changements apportés au milieu de travail et en formulant des recommandations à la haute direction. L’engagement et la participation des comités dans tous les domaines de l’initiative de modernisation des bureaux assurent la sécurité et la santé optimales des employés et font en sorte que les leçons apprises seront appliquées à tout changement futur du milieu de travail.
     
  • Plans d’action régionaux élaborés et mis en œuvre en réponse aux résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux. Même s’il a obtenu des résultats très positifs dans le SAFF de 2014, DEO continue à collaborer avec les employés pour donner suite aux sujets de préoccupation. La coordination d’une présentation régionale par le commissaire à l’intégrité du secteur public sur les méthodes de divulgation et de recours, présentation qui a été préparée pour apaiser les craintes de représailles rapportées après le lancement des processus de recours officiels, en constitue un exemple précis.
     
  • Favoriser la résolution des conflits de travail ou tout type de problème interpersonnel par les méthodes les moins officielles. Selon notre expérience concernant l’utilisation de services informels et proactifs de gestion des conflits, les discussions franches en tête à tête à propos des problèmes mènent aux résolutions les plus durables et satisfaisantes pour toutes les parties.
     
  • Favoriser l’établissement d’un environnement de travail sain par la direction au moyen de la compréhension et du respect des droits des employés qui sont inscrits dans la loi, les conventions collectives et les politiques de l’employeur. Les gestionnaires de DEO respectent la valeur de la transparence dans leurs décisions de dotation en annonçant les nominations tout en décrivant le choix du processus suivi et le parcours du candidat, en mentionnant si une nomination prioritaire a été faite par la Commission de la fonction publique, et plus encore.
     
  • Séances « Parlons-nous » de la sous-ministre. Au printemps de 2015, la sous-ministre de DEO s’est rendue à chacun des bureaux de DEO et a rencontré tous les employés en petits groupes pour avoir des discussions libres sur les réalisations de l’organisation, ses défis constants et les possibilités d’améliorer les processus opérationnels.

    À l’issue de ces réunions, on a élaboré un plan d’action intégrant les quelque 40 idées et préoccupations. Le Comité exécutif de DEO et les unités de travail associées ont déjà consacré du temps et des efforts pour donner suite à plus de la moitié des mesures à prendre soulevées. Par exemple, la formation linguistique (pour laquelle on favorise une approche ministérielle et un accès à tous les niveaux) constitue une mesure à prendre qui a été soulevée par le personnel. En conséquence, les principales priorités d’apprentissage de DEO traitent désormais du maintien et du développement des capacités linguistiques. En outre, les lignes directrices de DEO concernant l’apprentissage et le perfectionnement professionnel précisent une approche par étapes pour le soutien de l’apprentissage linguistique. Enfin, DEO appuie aussi ses employés bilingues afin qu’ils conservent leurs compétences linguistiques en leur donnant l’occasion de participer au Programme de jumelage linguistique qui a été élaboré en partenariat avec d’autres ODR.

    Les autres idées et enjeux sont en cours et continuent de faire l’objet d’un suivi. Ces éléments à plus long terme ont été ventilés par thèmes selon les sections suivantes : apprentissage; perfectionnement professionnel et développement de carrière; systèmes, pratiques et procédures; santé et bien-être. DEO est d’avis que c’est grâce à nos efforts collectifs et à notre engagement que les enjeux seront traités et que les idées vont générer un changement novateur et durable.

Santé mentale

DEO est déterminé à fournir un environnement de travail sécuritaire, sain et respectueux à ses employés. Grâce au travail accompli par les comités de santé au travail et les comités de travail locaux de renouvellement du milieu de travail, aux séances d’information et à nos interactions quotidiennes continues, nous nous efforçons de créer un milieu de travail où les employés sont respectés et encouragés à réaliser tout leur potentiel.

DEO a appliqué un solide programme de mieux-être en milieu de travail et de santé mentale inspiré de la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail et a réalisé d’importants progrès en se conformant aux exigences de cette norme volontaire.

Les mesures prises par DEO à ce jour cadrent avec la stratégie de santé mentale au travail de la fonction publique fédérale. Le Comité national d’orientation sur la santé et la sécurité au travail a fait du mieux-être mental un pilier équivalent au bien-être physique dans son Plan d’activités de mieux-être de DEO. Le Plan d’activités de mieux-être 2016-2017 de DEO encourage le mieux-être physique et mental de ses employés par la nutrition, le conditionnement physique, l’équilibre travail-vie personnelle, la gestion du stress et d’autres activités soutenant le mieux-être personnel. La plupart des activités qui composaient le Plan d’activités de mieux-être 2015-2016 ont été réalisées.

  • Nomination d'un champion de la santé mentale
    Comme le dossier du mieux-être mental s’inscrit dans le portefeuille du Comité national de santé et sécurité au travail à DEO, notre champion de la santé mentale est aussi le coprésident national représentant la direction du Comité national de santé et sécurité au travail et le champion de la santé et la sécurité au travail. Bram Strain, sous-ministre adjoint des régions du Manitoba et de la Saskatchewan, a occupé ce poste jusqu’à son départ de l’organisation au printemps 2016. En son absence, les rôles de champion de la santé et la sécurité au travail et de champion de la santé mentale ont été remplis par Martin Sutherland, directeur, Politique, planification et relations extérieures, et cadre supérieur au sein du Comité national de santé et sécurité au travail.

« Depuis des années, j'entends à répétition que nous avons besoin de déstigmatiser les maladies mentales, et il semble enfin que notre culture soit vraiment en train de changer pour rendre cela possible. Je suis émerveillé de voir le courage dont les gens ont fait preuve dans notre milieu de travail, au cours des séances de discussion ouverte et des séances de formation en santé mentale, en faisant part de leurs propres expériences portant sur un problème de santé mentale. En tant qu'employeur et en tant que milieu de travail, nous nous rendons enfin compte que pour protéger le bien-être des employés, il faut traiter la santé mentale comme étant aussi importante que la santé physique. La sensibilisation, la lutte contre la stigmatisation et le soutien continu de nos collègues non seulement favorisent une bonne gestion et la réussite de nos activités, mais c'est fondamentalement la bonne chose à faire. »

Martin Sutherland (champion de la santé et la sécurité au travail, champion de la santé mentale)

  • Séances d'apprentissage destinées aux employés
    Les contrats ont été établis de concert avec le National Speaker’s Bureau et le Speaker’s Bureau of Alberta en vue d’offrir une série d’ateliers sur la résilience à tout le personnel. L’Association canadienne pour la santé mentale a également été engagée en offrant des séances de formation sur la santé mentale au travail (Mental Health @ Work) à tout le personnel de DEO. Les Services d’aide aux employés (SAE) continuent d’offrir des présentations aux employés sur les services de counselling qu’ils mettent à leur disposition.
     
  • La campagne « Je ne me reconnais pas »
    L’activité actuelle sur le mieux-être de DEO comprend la participation à la campagne « Je ne me reconnais pas » de l’organisation Partenaires pour la santé mentale, qui est dirigée par les comités national et régional de santé et de sécurité au travail de DEO. Lancée par le sous-ministre de DEO au cours de la Semaine de la santé mentale, la campagne « Je ne me reconnais pas » vise à sensibiliser les gens et à lutter contre la stigmatisation en démystifiant la maladie mentale, en détruisant les mythes liés à la santé mentale et en favorisant le dialogue sur différents thèmes de la santé mentale. La campagne comprend du matériel promotionnel, des activités régionales de sensibilisation, des ressources en ligne considérables pour les employés et des résumés graphiques hebdomadaires sur la santé mentale affichés sur l’intranet de DEO (DEOnet) afin d’entretenir un dialogue ouvert. Ces efforts ont mené à des discussions en cours sur les répercussions des problèmes de santé mentale en milieu de travail et sur le rôle que divers employés de DEO devraient jouer pour repérer les signes avant-coureurs et y donner suite. Ces discussions ont abouti à une prise de conscience accrue et à un dialogue sur le sujet. Un grand nombre d’employés ont signé et affiché leur engagement à soutenir un milieu de travail attentif aux problèmes de santé mentale.

     
  • Régimes de travail souples
    DEO a fait des efforts pour mieux faire connaître les régimes de travail souples que les employés peuvent demander et a décrit les principes et les considérations pour les gestionnaires qui sont chargés d’approuver ces régimes. En soutenant une utilisation accrue de la plage mobile, des semaines de travail comprimées, du travail à temps partiel, du télétravail, des congés avec étalement du revenu et de la transition à la retraite, DEO vise à réduire le stress des employés, tout en soutenant le mieux-être et la santé sur les plans familial et personnel.

Parmi les activités en cours tout au long de l'année, mentionnons : des dîners-causeries avec conférenciers, des affiches dans les bureaux, des défis régionaux de mise en forme et la communication d'information avec le personnel concernant les bulletins sur le mieux-être corporel et plusieurs campagnes nationales importantes sur la santé (p. ex. le Mois du diabète, November).

Langues officielles

DEO informe ses employés de leurs obligations en langues officielles (LO) et fait la promotion des outils qui sont offerts pour aider le personnel à acquérir et à maintenir des compétences dans ce domaine grâce à un cadre clair permettant de gérer et de mettre en œuvre les stratégies et les politiques relatives aux LO. Les activités comprennent ce qui suit :

  • constituer une équipe de langues officielles qui comprend des membres de tout le Ministère et qui est guidée par son mandat, ses rôles et ses responsabilités;
  • élaborer une politique ministérielle sur les LO;
  • créer un plan d’action ministériel pluriannuel sur les LO qui fait l’objet d’un suivi et dont les résultats sont communiqués au Comité exécutif de DEO. Le plan d’action sur les LO de DEO 2016-2019 met l’accent sur la diversité et l’inclusion : la dualité linguistique du Canada;
  • suivre une pratique de dotation qui se traduit par une affectation appropriée du personnel à des postes; ces employés sont en mesure de communiquer dans les deux langues officielles pour servir efficacement le public dans la langue de son choix;
  • participer aux stratégies fédérales concernant les langues officielles, y compris la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : Éducation, immigration, communautés. En plus des propres investissements de DEO dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) et les langues officielles, la feuille de route a permis à DEO d’obtenir 3,2 millions de dollars dans le cadre de l’Initiative de développement économique devant être mise en œuvre dans l’Ouest canadien.

En novembre, DEO a envoyé un sondage auprès du personnel au sujet de La langue de travail au gouvernement fédéral. Les résultats aideront DEO à déterminer si le Ministère est en voie d’atteindre son objectif concernant un milieu de travail bilingue. Voici d’autres activités qui favorisent les langues officielles au sein de DEO :

  • les messages du champion des LO, les bulletins DEOnet, les messages du coordonnateur des RH ou des LO, les communications des coordonnateurs du champion des LO et de la Loi sur les langues officielles;
  • la promotion de la sensibilisation aux LO et de l’apprentissage de celles-ci auprès du personnel;
  • les outils et les ressources pour les LO de DEOnet (p. ex. apprendre une deuxième langue officielle, utiliser les langues officielles au travail et pour servir le public, les liens avec le plan d’action sur les langues officielles);
  • promouvoir et célébrer des événements liés aux LO et destinés à la fonction publique, comme la Journée de la dualité linguistique et les Rendez-vous de la Francophonie;
  • les activités d’apprentissage bilingues, officielles ou officieuses, qui favorisent le maintien des compétences en matière de langues officielles.