Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Pleins feux sur les sciences de la vie dans l'ouest canadien

Le saviez-vous?

  • En 2015, le secteur des sciences de la vie de l'Ouest du Canada a recueilli des revenus totalisant 4,2 milliards de dollars, dont 80 % provenaient de l'Alberta et de la Colombie-Britannique*. À titre comparatif, les revenus de ce secteur au Québec et en Ontario ont été respectivement de 5,3 milliards et de 8,4 milliards de dollars.

Version textuelle : Revenues du secteur des sciences de la vie

Revenues du secteur des sciences de la vie

  • Toujours en 2015, les exportations de produits pharmaceutiques et d'équipement médical provenant de l'Ouest ont totalisé 1,2 milliard de dollars, ce qui représente une hausse de 83 % par rapport à 2014†.

Version textuelle : Exportations de produits pharmaceutiques

Exportations de produits pharmaceutiques

* Statistique Canada, calculs personnalisés.

† ISDE; données commerciales disponibles en ligne.

Les sciences de la vie forment un large secteur, comprenant aussi bien les hôpitaux et les cliniques médicales que les fabricants de produits pharmaceutiques et les sociétés de biotechnologies agricoles. Les domaines où l'on note la croissance la plus forte comprennent notamment la mise au point de nouveaux médicaments et d'appareils médicaux de pointe, en particulier les produits biopharmaceutiques1, sans oublier la recherche agricole et agroalimentaire, comme la production de nouvelles variétés végétales et l'amélioration de la santé du bétail.

Tout comme d'autres secteurs de haute technologie, le secteur des sciences de la vie, qui se démarque par son innovation, est dominé par des sociétés de petite taille qui connaissent une croissance rapide, et il doit relever des défis afin d'avoir accès à des capitaux et à des travailleurs talentueux2. De nombreuses sociétés se tournent vers le marché américain, étant donné sa plus grande taille, afin de trouver du financement et des consommateurs. Pour les sociétés pharmaceutiques en démarrage, le processus d'essai en plusieurs étapes fait en sorte qu'il est plus facile de mobiliser des investissements en fonction du stade de développement des produits; par contre, les investisseurs doivent attendre plus longtemps avant de tirer un rendement des fonds investis. Étant donné que ces petites sociétés ne disposent pas du matériel sophistiqué qui serait nécessaire afin de commercialiser de nouveaux produits pharmaceutiques; les contrats de concession de licences et les partenariats stratégiques constituent pour elles des outils particulièrement importants.

Molécules d’ADN

Ouest canadien

Les sociétés de l'Ouest ont recueilli 22 % des revenus générés par le secteur des sciences de la vie au Canada en 2016, soit 4,2 milliards de dollars. Dans chaque province de l'Ouest, on observe des capacités et des spécialisations particulières, selon la teneur particulière des activités de recherche qui s'y déroulent, leurs sociétés prédominantes et leurs écosystèmes d'innovation. Les pôles du secteur des sciences de la vie de l'Ouest sont actifs dans un large éventail de domaines; ils mettent au point et commercialisent des médicaments, des appareils médicaux, des variétés végétales et des technologies agronomiques innovateurs.

Colombie-Britannique

Les revenus du secteur des sciences de la vie de la Colombie-Britannique en 2015 se sont chiffrés à 1,9 milliard de dollars. Cette province est le plus important exportateur d'appareils médicaux de l'Ouest canadien. Sa plus importante société dans le secteur est Stemcell Technologies, qui fabrique des produits spécialisés pour la culture de cellules; cette société a commencé ses activités en 1993 grâce à un prêt de Diversification de l'économie de l'Ouest Canada (DEO), et elle compte à l'heure actuelle plus de 800 employés. On recense 18 sociétés ouvertes du secteur des sciences de la vie dans la province qui ont des revenus annuels supérieurs à 1 million de dollars, et trois d'entre elles ont des revenus supérieurs à 200 millions, soit Novelion Therapeutics (appelée auparavant QLT), qui se spécialise dans la mise au point d'analogues de la vitamine A pour traiter des maladies rétiniennes héréditaires, Angiotech Pharmaceuticals, qui combine des appareils médicaux et des produits pharmaceutiques, et Medical Imaging Group, qui se spécialise dans l'imagerie médicale.3

Il y a aussi dans la province des organismes à but non lucratif qui fournissent des services au secteur des sciences de la vie. Par exemple, le Michael Smith Genome Sciences Centre, de la BC Cancer Agency, dispose des installations possédant la plus grande capacité de séquençage génétique au pays, ce qui lui permet de contribuer à la recherche en génétique dans les domaines de la santé, de l'agriculture et de l'environnement. L'Université de la Colombie-Britannique a commercialisé plus de 80 technologies des sciences de la vie aux termes de partenariats avec des sociétés ou d'octroi de licences, et il a soutenu 94 sociétés dérivées, dont QLT.4

Alberta

Vaste étendue de fleurs jaunes

Le secteur albertain des sciences de la vie est en pleine croissance; il se spécialise dans les technologies médicales, la biotechnologie de la santé et les produits pharmaceutiques. En 2015, la société Fedora Pharmaceuticals, établie à Edmonton, a conclu le plus important contrat d'octroi de licence de l'histoire du Canada dans le domaine de la biotechnologie, accordant une licence à l'égard d'un nouvel antibiotique qui sera produit par Roche et Meiji Seika Pharma. L'un des domaines qui contribuent de façon importante à la croissance est celui des appareils médicaux, où l'on retrouve des sociétés comme Innovative Trauma Care, qui a bénéficié d'un financement dans le cadre de l'Initiative d'innovation dans l'Ouest (Initiative InnO) de DEO et qui commercialise un clamp chirurgical conçu pour usage sur le terrain, et NanoSpeed Diagnostics, autre société ayant reçu un soutien financier dans le cadre de l'Initiative InnO, qui a mis au point un test par piqûre sur le doigt pour mesurer les niveaux de vitamine D.

Genome Alberta est un organisme à but non lucratif financé par l'État qui mène des recherches en génomique, notamment la protéomique et la bio-informatique. On compte plusieurs sociétés issues d'un essaimage à partir de travaux de l'Université de l'Alberta, en particulier dans le domaine émergent de la métabolomique; de plus, cette université accueille des centres de recherche qui se concentrent sur le bioraffinage, la nutrition humaine, les produits laitiers, la volaille et le porc. Les recherches menées à l'Université de Calgary ont donné naissance à des sociétés comme Calgary Scientific, qui se spécialise dans l'imagerie médicale et qui a profité d'une aide financière dans le cadre de l'Initiative InnO, et Lubris BioPharma, qui met au point des lubrifiants synthétiques pour traiter des troubles oculaires.

Saskatchewan

La Saskatchewan a mis à profit ses forces traditionnelles dans le domaine de l'agriculture pour se doter d'une expertise dans la conception de nouvelles cultures ainsi qu'en sciences de l'élevage. On peut mentionner par exemple Prairie Plant Systems, une société bien établie dans les domaines des produits pharmaceutiques et de la biotechnologie, ainsi qu'Agrisoma Biosciences, qui élabore et exporte une variante exclusive d'oléagineux devant servir de matière première pour la production de biocarburant.

On retrouve sur le campus de l'Université de la Saskatchewan le Centre canadien de rayonnement synchrotron (CCRS) et le Saskatchewan Centre for Cyclotron Sciences, qui produisent ensemble des isotopes médicaux et appuient la recherche en médecine nucléaire; le Centre a été financé dans le cadre du Programme de diversification de l'économie de l'Ouest de DEO. Le programme Amélioration du blé canadien, qui met au point de nouvelles variétés de blé, est également établi sur le campus, de même que l'International Vaccine Centre, l'un des plus grands laboratoires en Amérique du Nord où l'on retrouve des conditions de biosécurité de niveau 2 et 3. Pour donner un exemple de la manière dont les pôles technologiques se renforcent mutuellement, le CCRS mène aussi des recherches portant sur des applications de ses isotopes dans le domaine de l'agriculture, et le Vaccine Centre est le seul laboratoire capable d'étudier des maladies infectieuses chez des animaux de grande taille dans des conditions de biosécurité de niveau 3. De plus, les recherches menées à l'Université de la Saskatchewan ont conduit à la création de diverses petites entreprises innovatrices, dont Metabolix Oilseeds et Quantum Genetix.

Manitoba

Le Manitoba a exporté des produits médicaux d'une valeur de près de 800 millions de dollars en 2015, ce qui la classe au premier rang parmi les provinces de l'Ouest et au troisième rang au Canada5. La société pharmaceutique la plus importante de la province est Valeant, dont la principale usine de fabrication en Amérique du Nord est située à Steinbach. Parmi les autres sociétés dans le domaine de la santé, on peut mentionner Novadaq, qui vend des produits d'imagerie médicale innovateurs, et Kane Biotech, qui met au point des technologies anti-infectieuses. Une part importante des activités reliées aux sciences de la vie à l'intérieur de la province sont associées au secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire, de pair avec la croissance rapide du marché des systèmes d'information perfectionnés faisant appel à la géomatique et aux réseaux de capteurs. À titre d'exemple, Farmer's Edge vend des solutions agronomiques dirigées par les données à des agriculteurs; fondée au Manitoba en 2005, cette société compte à l'heure actuelle un effectif de près de 300 employés.

C'est à Winnipeg que l'on retrouve le Laboratoire national de microbiologie, seul établissement de confinement à niveau de biosécurité 4 au Canada, ce qui est requis pour étudier les maladies infectieuses les plus dangereuses. Un autre organisme établi à Winnipeg est l'Institut du biodiagnostic, qui conçoit des outils de diagnostic non invasifs, par exemple de technologies d'imagerie par résonnance magnétique (IRM), et on peut aussi mentionner Genesys Venture, accélérateur biotechnologique qui a aidé différentes entreprises naissantes du domaine de la santé à prendre leur essor, tout comme Kane Biotech dont il a déjà été fait mention.

 


[1] Les produits biopharmaceutiques, aussi appelés médicaments biologiques, proviennent de sources biologiques (animaux, plantes, bactéries, virus, etc.); les vaccins et l'insuline en sont des exemples bien connus. Ces produits sont généralement beaucoup plus complexes que les médicaments conventionnels synthétisés par voie chimique.

[2] Canadian Life Sciences Industry Forecast 2013 (C.-B.); rapport sur l'incidence économique du secteur des sciences de la vie, 2015; BioAlberta, rapport State of the Industry, 2015.

[3] Rapport sur l'incidence économique du secteur des sciences de la vie en Colombie-Britannique, 2015.

[4] Université de la Colombie-Britannique, bureau de liaison avec l'industrie, liste complète des sociétés dérivées.

[5] ISDE; données commerciales disponibles en ligne.