Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Conclusions et Recommandations

Pertinence

  • Voici la conclusion générale quant à la pertinence du Programme de développement des collectivités (PDC) : il correspond toujours à un besoin dans l’Ouest du Canada. L’analyse documentaire et l’analyse réalisée par Industrie Canada sur le financement et les conditions de crédit pour les PME indiquent que ces dernières éprouvent des obstacles au financement.
     
  • Le sondage auprès des clients a révélé que la plupart qui ont présenté une demande de financement à leur société d’aide au développement des collectivités (SADC) s’étaient vu refuser un financement provenant d’autres sources.
     
  • De principaux intervenants et des répondants aux sondages ont indiqué un besoin de planification stratégique des collectivités et de développement économique des collectivités (DEC) dans leurs régions, mais ce besoin était moins important que l’accès au capital et aux services de développement des entreprises. Les résultats des entrevues ont indiqué que les répondants ne connaissaient pas très bien les activités de DEC des SADC. Étant donné le caractère général du DEC, les membres du comité consultatif d’évaluation ont indiqué que l’établissement de rapports sur les indicateurs est très subjectif.
     
  • Une évaluation d’autres programmes offrant des services aux entreprises indique que de tels programmes comportent des conditions particulières qui en limitent l’accessibilité à certains groupes d’entrepreneurs. Les SADC ont cerné d’autres moyens, tels que les collaborations, les partenariats et les aiguillages, pour minimiser le chevauchement ou le double emploi avec d’autres sources de financement et programmes.
     
  • Le Rapport sur les plans et les priorités de 2014-2015 du Ministère indique que le PDC s’harmonise avec le résultat du gouvernement du Canada « Croissance économique forte ». Les objectifs du PDC s’harmonisent avec les priorités du Ministère en matière de productivité et de compétitivité des entreprises, d’après les plans d’activité du Ministère de 2008 à 2012. Ces objectifs cadrent également avec les rôles et les responsabilités du Ministère en tant qu’organisme de développement économique du gouvernement fédéral.

Rendement : obtention des résultats attendus

  • À l’aide des données de Statistique Canada, le Ministère a été en mesure de comparer les résultats à long terme d’entreprises appuyées par les SADC à ceux d’un groupe d’entreprises semblables non appuyées. L’analyse des données a démontré que les activités de prêt des SADC font une différence. Ces dernières ont continué d’accorder des prêts à une clientèle plus diversifiée, d’après l’indice de Herfindahl. Les entreprises appuyées par les SADC ont enregistré un meilleur rendement qu’un groupe d’entreprises semblables non appuyées par les SADC au chapitre de la croissance de l’emploi et des recettes ainsi que du taux de survie des entreprises.
     
  • Les principaux intervenants et les répondants aux sondages ont convenu que l’absence des SADC dans leur collectivité aurait une incidence très négative sur le démarrage, la survie et la croissance de nouvelles entreprises, de même que sur la planification et le développement stratégiques des collectivités dans leur secteur de services.
     
  • Pour ce qui est du rendement, les données à cet égard relatives aux extrants et aux résultats immédiats et intermédiaires témoignent de la capacité du PDC à atteindre efficacement ses objectifs, surtout en ce qui concerne les résultats qui s’harmonisent avec les activités liées aux prêts et aux services de développement des entreprises.
     
  • L’équipe chargée de l’évaluation a éprouvé des difficultés pendant l’exercice de collecte de données, particulièrement lors de l’extraction de données à partir du logiciel utilisé par les SADC et de la base de données utilisée par le Ministère.

Rendement : efficacité et rentabilité

  • Dans l’ensemble, les titulaires de prêts des SADC ont obtenu, par effet de levier, 1,20 $ pour chaque dollar dépensé en prêts par les SADC. En utilisant tous les montants obtenus par effet de levier pour toutes les activités des SADC, le PDC a obtenu, par effet de levier, 4,60 $ pour chaque dollar engagé par le Ministère.
  • Le nombre de ressources en personnel des SADC a chuté au fil des ans, mais celles-ci ont tout de même réussi à atteindre leurs objectifs, comme le prouve l’analyse des numéros d’entreprise de Statistique Canada. Les entrevues et les sondages appuient ce fait du point de vue qualitatif.
  • Il existe certaines préoccupations au sujet de la gestion des fonds d’investissement, particulièrement en ce qui concerne les espèces en caisse.
  • Les clients des SADC se sont dits satisfaits des services qu’elles leur ont offerts. La principale raison citée à cet égard portait sur les services individuels de conseils aux entreprises que les clients ont obtenus de la part du personnel des SADC. Les gestionnaires et les présidents de ces dernières étaient toutefois moins satisfaits à l’égard de DEO, particulièrement en ce qui concerne les niveaux de financement.

Recommandations

D’après les constatations et les conclusions tirées de l’évaluation, le Ministère doit mettre en œuvre les recommandations suivantes.

Recommandation 1 : Le Ministère doit fournir plus de précisions sur les activités du PDC qui constituent le développement économique des collectivités.

  • Ces precisions sur le développement économique des collectivités sont nécessaires afin d’établir de meilleurs rapports sur le rendement relativement à ces activités du PDC. Les résultats d’entrevues indiquent que les répondants ne connaissaient pas très bien les activités qui constituent le développement économique des collectivités.
     
  • Étant donné le caractère général de ce dernier, les membres du comité consultatif d’évaluation ont indiqué que l’établissement de rapports sur les indicateurs est très subjectif.

Recommandation 2 : Le Ministère doit examiner l’efficacité du système des SADC du PDC servant à rendre compte des résultats, et assurer une meilleure intégration de ce système à ceux du Ministère.

  • L’équipe chargée de l’évaluation a eu de la difficulté à importer les données, tirées de la base de données des SADC, dans un format qui concorde avec les systèmes ministériels.
     
  • Les SADC ont indiqué que l’extraction de renseignements pour le sondage auprès des clients a constitué un lourd fardeau pour leur personnel restreint.
     
  • L’équipe chargée de l’évaluation en 2008 a mentionné le problème lié au système de base de données, mais le Ministère a reporté la prise de mesures à cet égard.

Recommandation 3 : Le Ministère doit poursuivre sa collaboration avec d’autres organismes de développement régional pour améliorer l’analyse des résultats à long terme à l’aide des extractions de données de Statistique Canada. Le Ministère pourrait envisager d’appliquer cette méthode d’évaluation des résultats à long terme à d’autres programmes ministériels.

  • Cette évaluation reposait en grande partie sur l’analyse des extractions de données de Statistique Canada pour faire rapport des résultats finaux du PDC.