Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Méthode d'évaluation

Cette section décrit le concept, la méthode et les limites de l’évaluation.

Modèle logique et cadre d'évaluation

Aucun modèle logique n’a été élaboré pour les activités du Ministère liées au commerce et à l’investissement. Le modèle logique suivant a été conçu pour faciliter l’évaluation, et il reflète les activités, la portée, les réalisations et les résultats des sous-activités Développement des marchés et du commerce et Investissements étrangers directs, qui relèvent de l’activité de programme Expansion des entreprises de l’Architecture des activités de programme (AAP).

Modèle logique : commerce et investissements
Activités
  • Mise en oeuvre des projets de S et C
  • Exécution du Programme de la plateforme nord-américaine (PPNA)
  • Mise en oeuvre des projets de S et C liés à la Politique des RIR
  • Soutien aux initiatives liées aux portes d’entrées et aux corridors
  • Recherche et représentation – Commerce et investissements
Extrants Marché et commerce
  • Recherche
  • - Renforcement des capacités et sensibilisation (formation/encadrement et colloques)
  • Développement du marché
  • Marketing
  • Missions et infrastructure commerciale
Investissements étrangers directs
  • Recherche
  • Formation sur l'investissement
  • Marketing de l'investissement, et activités et événements promotionnels
  • Missions d'investissement
Extrants Marché et commerce : ministères fédéraux, gouvernements provinciaux, autorités municipales; agences économiques régionales, municipales et provinciales; associations sectorielles et petites et moyennes entreprises (indirectement) Investissements étrangers directs : agences économiques provinciales, municipales et régionales; investisseurs potentiels et réels
Effets immédiats Marché et commerce
Sensibilisation accrue
  • Mieux faire connaître l'Ouest canadien dans les marchés prioritaires
  • - Mieux faire connaître les débouchés commerciaux des entreprises dans l'Ouest du Canada

Capacités accrues

  • - Plus grande capacité des entreprises de l'Ouest du Canada à pénétrer de nouveaux marchés d'exportations
  • Plus grande capacité des PME de l'Ouest à accéder aux chaînes de valeur mondiales, y compris aux projets d'approvisionnement

Partenariats et réseaux plus étendus

  • Augmentation du nombre de partenariats internationaux, notamment dans le domaine des sciences et des technologies
  • Augmentation du nombre de produits nouveaux ou existants destinés aux marchés internationaux
  • Augmentation du taux de pénétration des biens et services de l'Ouest au sein des marchés internationaux

Infrastructure commerciale améliorée

  • Amélioration des ports et des infrastructures connexes (pour faciliter l'expédition des marchandises)
  • Amélioration des infrastructures dans des secteurs connexes (p. ex. tourisme) pour favoriser l'exportation
Investissements étrangers directs

Sensibilisation accrue
  • Mieux faire connaître l'Ouest du Canada dans certains marchés afin de présenter la région comme une destination concurrentielle en matière d'investissements
  • Mieux faire connaître les capacités technologiques de l'Ouest du Canada
  • Mieux faire connaître les portes et corridors commerciaux de l'Ouest du Canada

Capacités accrues

  • Mieux faire connaître les tendances et enjeux en matière d'investissements et les pratiques exemplaires
  • Capacité accrue d'attirer des investissements étrangers

Intérêt accru des investisseurs étrangers à l'égard de l'Ouest du Canada

  • Accroître le nombre d'investisseurs étrangers qui souhaitent investir dans l'Ouest du Canada
Effets intermédiaires Marché et commerce – Présence accrue sur les marchés internationaux grâce au développement des capacités des PME de l’Ouest du Canada qui sont mieux en mesure d’exporter leurs produits et de les vendre

Investissements étrangers directs – Intensification des investissements étrangers dans l’Ouest du Canada
Long terme Des PME prospères dans l'Ouest du Canada ayant la capacité de demeurer concurrentielles sur les marchés mondiaux.

Ce modèle logique résume les liens qui relient les activités, les résultats et les effets prévus des activités de DEO liées au commerce et à l'investissement. Le cadre de l'évaluation repose sur ce modèle logique.

Retourner au haut de la pageHaut de la page

Principales sources de renseignements

Le projet a été mené en deux étapes. La première visait l'élaboration d'un cadre de référence et d'un plan de travail détaillé. Ce plan exposait les stratégies et méthodes devant servir à la deuxième étape du projet. Le travail de recherche sur le terrain, entrepris dans le cadre de la deuxième étape, comprenait un examen exhaustif de la documentation, des entrevues menées auprès des personnes ressources, des études de cas et des groupes de discussion.

Consultations préliminaires

Des consultations préliminaires ont été menées à l’administration centrale de DEO et auprès des employés des régions afin d’établir une liste exhaustive des projets, des principales personnes–ressources et des participants au sondage et aux études de cas. Cela a mené à l’élaboration du cadre de référence de l’évaluation. Le cadre de référence, comprenant le cadre d’évaluation, a été examiné par l’équipe de la compétitivité internationale et par la haute direction. Ces consultations ont également permis d’obtenir certaines données préliminaires.

Examen de la documentation et analyse de la base de données des projets

Un examen exhaustif des documents du Ministère et de la documentation ayant trait aux activités liées au commerce et à l'investissement de DEO a été effectué. L'information sur les projets et le rendement en lien avec les activités de DEO en matière de commerce et d'investissement provient de la base de données sur les projets du Ministère et a été analysée. L'examen de la documentation comprend :

  • Un examen détaillé des documents de politique pertinents élaborés par le Ministère, y compris les plans stratégiques, les rapports annuels sur les activités de DEO liées au commerce et à l'investissement, les notes d'information, les plans ministériels et les documents d'orientation.
  • Une étude de la littérature sur le sujet du commerce et de l'investissement produite par des experts du domaine.
  • Un examen des rapports d’évaluation antérieurs du Programme de diversification de l’économie de l’Ouest.
  • Un examen de l’évaluation des activités liées au commerce et à l’investissement de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

Entrevues avec les personnes-ressources

En tout, nous avons interrogé 42 personnes-ressources. Le tableau ci dessous donne le nombre visé d'entrevues et le nombre d'entrevues réalisées dans chacun des groupes de personnes ressources, ainsi qu'une brève description de l'échantillon de chaque groupe.

Personnes-ressources interrogées, par groupe
Personnes-ressources Entrevues réalisées Nombre visé Description de l’échantillon
Direction et employés de DEO 18 20
  • Haute direction de DEO, y compris les sous ministres adjoints et les gestionnaires principaux, ainsi que les employés de DEO responsables des activités liées au commerce et à l'investissement.
Autres représentants des gouvernements fédéral et provinciaux et des autorités régionales 16 10 – 15
  • 6 représentants d'autres ministères fédéraux, y compris le MAECD, Agriculture et Agroalimentaire Canada et Transports Canada.
  • 6 représentants des ministères provinciaux actifs dans le domaine du commerce et de l'investissement.
  • 4 représentants d'organisations régionales actives dans le domaine du commerce et de l'investissement.
Autres intervenants et experts de l’industrie 8 10 – 15
  • 5 representatives from industry associations
  • 2 experts in policy research on Trade and Investment
  • 1 regional development organization
Total 42 40 – 50  

Le tableau ci-dessous illustre la distribution des répondants entre les régions.

Personnes-ressources interrogées, par région
Région Représentants de DEO Autre gouvernement Industrie et experts Total
Manitoba 3 6 2 11
Saskatchewan 4 4 1 9
Alberta 3 4 2 9
Colombie-Britannique 2 2 3 7
Politiques et Orientation stratégique de DEO, Edmonton/Ottawa 6 0 0 6
Total 18 16 8 42

Toutes les entrevues avec les personnes-ressources ont été effectuées au téléphone. Dans un premier temps, on a communiqué avec les répondants par courriel et on leur a transmis une lettre du Ministère expliquant le but de l'évaluation et les invitant à y prendre part.

Retourner au haut de la pageHaut de la page

Sondage auprès des clients

Le tableau ci-dessous précise le nombre visé d'entrevues et le nombre d'entrevues réalisées pour chaque groupe de clients et de bénéficiaires (soit les participants à un projet), ainsi qu'une brève description de l'échantillon de chaque groupe.

Promoteurs sondés, par groupe
Groupe ciblé Entrevues réalisées Nombre visé Description de l'échantillon
Promoteur de projet financé 41 40 – 50 Les promoteurs de projets financés étaient répartis comme suit : 36 pour le Programme de diversification de l’économie de l’Ouest, 2 pour les paiements de soutien aux conférences et 3 pour les Ententes de partenariat pour le développement économique de l’Ouest.
Bénéficiaire (participant au projet) 25 20 – 25 Les bénéficiaires des projets liés au commerce et à l'investissement et les participants (p. ex. PME ou partenaires qui ont pris part aux missions ou participé à un salon professionnel) ont été sondés. Leurs coordonnées ont été recueillies lors des entrevues avec les promoteurs de projets financés.
Promoteurs qui ont présenté une demande, mais n'ont pas obtenu de financement 8 5 – 10 Les projets portaient notamment sur les façons d'attirer des investissements étrangers, l'organisation d'une activité d'information ou de réseautage, la participation à un salon professionnel ou à une mission et l'élaboration d'outils et de programmes pour aider les nouvelles PME exportatrices.
Organisations qui n’ont pas demandé l’aide de DEO 5 5 Cette liste a été établie à partir d'une recherche, sur Internet, d'organisations similaires vouées au commerce et à l'investissement qui n'ont pas reçu de financement (p. ex. associations sectorielles sans but lucratif participant à des activités liées au commerce et à l'investissement dans l'Ouest du Canada). Une recherche a également été effectuée dans le Répertoire des associations ou organismes d'affaires et de commerce d'Industrie Canada.
Total 79 70 – 90  

Le tableau ci-dessous décrit la répartition des répondants entre les provinces.

Promoteurs sondés, par région
Province Responsables de projet Bénéficiaires/ participants Promoteurs qui n'ont pas été approuvés Organisations qui n'ont pas demandé de fonds Total
Manitoba 7 13 0 1 21
Saskatchewan 11 4 2 1 18
Alberta 7 6 3 1 17
Colombie-Britannique 16 2 3 2 23
Total 41 25 8 5 79

Études de cas

Les études de cas figuraient parmi les principales sources de renseignements dans le cadre de cette évaluation. Des études de cas ont été réalisées pour 11 projets financés par le Ministère et exécutés par huit promoteurs de projets. Les études de cas ont été choisies de façon à brosser un portrait d'ensemble des projets en tenant compte de la province, du type et de la taille des projets et du genre d'organisme responsable. Le choix des projets faisant l'objet d'une étude de cas reposait également sur l'état d'avancement du projet et les renseignements fournis par les fonctionnaires du Ministère. Les études de cas portaient au moins sur deux projets dans chaque province. En règle générale, les projets visaient le renforcement des capacités (certification internationale et services de préparation à l'exportation), le marketing international et les salons professionnels, les moyens d'attirer des investissements et l'infrastructure commerciale.

Pour effectuer les études de cas, l'équipe d'évaluation a recueilli et examiné des sources de renseignements généraux, notamment des propositions de projets, des rapports d'étape, des rapports d'achèvement et d'autres renseignements sur les projets. Dans le cadre des entrevues avec les personnes ressources, on a également procédé à des entrevues avec les promoteurs des projets. Voici une liste des projets financés ayant fait l'objet d'une étude de cas, et une courte description de chacun :

  • Alberta Women Entrepreneurs : un projet de certification qui vise à aider les entrepreneures de l'Ouest canadien à accéder aux programmes de diversification et aux chaînes d'approvisionnement mondiales.
     
  • Business Link Business Service Center en Alberta et Canada/British Columbia Business Services Society : deux projets visant à offrir des services de consultation sur l'exportation et le commerce mondial en Alberta et en Colombie-Britannique.
     
  • Canadian Hydrogen and Fuel Cell Association : un projet visant à mieux faire connaître l'industrie des piles à hydrogène et à combustible lors des Jeux olympiques de 2010.
     
  • Motion Picture Production Industry Association : un projet visant à mettre en valeur l'industrie de la production numérique, télévisuelle et cinématographique de la C.-B. et à attirer des investissements.
     
  • Regina Exhibition Association : un projet visant à attirer de nouveaux acheteurs en prévision du Western Canadian Farm Progress Show.
     
  • Partenariat du commerce et des exportations de la Saskatchewan (STEP) et Société du commerce et de l'investissement du Manitoba (SCIM) : deux projets visant à animer les kiosques des fabricants d'équipement agricole de l'Ouest canadien lors du salon international Agritechnica 2011.
     
  • Centreport Canada Incorporated : un projet visant à créer et à exploiter un port intérieur à Winnipeg.
     
  • Agence nationale et internationale du Manitoba : un projet visant à soutenir Centrallia 2012, un forum international destiné aux entreprises.

Groupes de discussion

En tout, 39 représentants ont participé à quatre groupes de discussion. La répartition des participants est représentée ci-dessous.

Personnes-ressources Vancouver Winnipeg Saskatoon Edmonton Total
Représentants de DEO 1 2 2 53 10
Représentants d'autres ministères fédéraux et provinciaux 2 3 3 3 11
Responsables de projets et intervenants de l'industrie 4 6 4 4 18
Total 7 11 9 12 39

Les participants ont été choisis en fonction de leur connaissance des activités liées au commerce et à l'investissement de DEO et de leur participation à ces activités. Certains ont également été interviewés dans le cadre des entrevues auprès des personnes-ressources et des sondages auprès des responsables et des promoteurs de projets. Tous les participants ont été invités par courriel et par téléphone à participer à ces séances d'une durée de deux heures.

Obstacles et limites de l'évaluation

  • Risque d’introduction d’un biais attribuable aux répondants. Les résultats de l’évaluation reposent en partie sur l’opinion de personnes ayant un intérêt direct dans le programme, et ayant ainsi pu donner des réponses subjectives concernant les résultats du programme. Plusieurs mesures ont été prises pour réduire l’effet du biais attribuable aux répondants et valider les résultats tirés des entrevues, notamment : i) les intervieweurs ont présenté aux participants l’objectif, le concept et les méthodes sur lesquels reposait l’évaluation, en plus de les rassurer quant au caractère strictement confidentiel des réponses fournies; ii) les entrevues ont été réalisées au téléphone par des intervieweurs qualifiés et iii) les répondants devaient justifier les notes attribuées, notamment en fournissant une description des activités particulières ayant contribué aux résultats mentionnés.
       
  • Connaissance restreinte des activités liées au commerce et à l’investissement du Ministère. Quelques répondants ont eu de la difficulté à se souvenir de certains aspects spécifiques des activités du Ministère liées au commerce et à l’investissement et n’ont pas été en mesure de commenter leurs résultats. Dans ces cas, les évaluateurs ont recueilli leurs opinions sur les besoins et les écarts à combler pour soutenir le commerce et l’investissement dans les régions des répondants, ainsi que des recommandations destinées au Ministère, toujours en lien avec le commerce et l’investissement.
     
  • Faible nombre de répondants de l’industrie dans les entrevues auprès des personnes-ressources. Le nombre de représentants et d’experts de l’industrie interviewés était inférieur à ce que l’on avait prévu. Cela est en partie attribuable au fait que l’on a interviewé certains représentants de l’industrie à titre de promoteurs de projets financés, plutôt qu’à titre de personnes-ressources. Pour remédier à cette situation, une technique d’échantillonnage « boule de neige » a été utilisée, où l’on demandait à certaines personnes-ressources de recommander d’autres participants aux activités liées au commerce et à l’investissement du gouvernement ou de l’industrie, que nous avons par la suite interviewés.
     
  • Les bénéficiaires de seulement 12 projets sur 42 ont fourni des réponses. La plupart des projets n’avaient aucun bénéficiaire précis compte tenu de la nature de leurs activités. Les bénéficiaires ont été choisis parmi les PME ou les partenaires qui ont participé à des missions commerciales ou des salons professionnels. Les réponses des bénéficiaires ont servi à compléter celles des promoteurs de projets financés et à fournir des exemples et des détails sur des aspects de certains projets qui ont donné lieu à des résultats particuliers ou à des investissements additionnels.
     
  • Il importe de garder à l’esprit que les résultats des groupes de discussion sont le reflet des opinions des participants présents. Les participants aux groupes de discussion ne sont pas nécessairement représentatifs de l’ensemble de ceux ayant participé aux activités de DEO liées au commerce et à l’investissement. Compte tenu de la nature des discussions, les grandes conclusions tirées de cet exercice ne signifient pas que tous les participants se sont prononcés sur toutes les questions pertinentes, et même si cela était le cas, cela ne signifierait pas que tous les participants étaient d’accord avec les opinions exprimées par les autres.
     
  • Attribution : Il est difficile de déterminer la valeur ajoutée à long terme des activités du Ministère liées au commerce et à l’investissement, car les résultats à moyen et long terme résultent de la combinaison de nombreux facteurs. La présente évaluation repose sur une analyse axée sur la contribution afin de déduire le rôle qu’a joué le Ministère pour atteindre les résultats stratégiques qui mènent au développement et à la diversification de l’économie de l’Ouest canadien.

[3] Remarque : Trois représentants de Politiques et Orientation stratégique de DEO et deux représentants de DEO, région de l’Alberta, participaient au groupe de discussion à Edmonton.