Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Conclusion et recommandations

Conclusion

Voici les conclusions, regroupées par grands thèmes, de l'analyse des données provenant de toutes les sources examinées aux fins de l'évaluation.

Pertinence

L'IFE comble un vide important dans l'offre de programmes dans l'Ouest canadien. Les femmes forment un groupe d'entrepreneurs sous-représenté. Les publications et les entrevues confirment que les programmes ciblés répondent efficacement aux besoins des entrepreneures. Même s'il est nécessaire d'approfondir l'analyse comparative entre les sexes au regard des programmes non ciblés pour tirer une conclusion définitive sur la question, les études révèlent que les programmes ciblés répondent aux besoins des femmes chefs d'entreprise.

Rendement – Atteinte des résultats escomptés

La hausse des revenus, la création d'emplois et le démarrage d'entreprises sont au nombre des effets du programme à court terme. À moyen terme, bon nombre de clientes ont dit qu'elles avaient pu améliorer leurs pratiques d'affaires grâce au programme. De plus, le programme a atteint, ou devrait atteindre, deux de ses objectifs à long terme. Il est difficile de déterminer si le programme contribue à l'atteinte du troisième objectif ultime qu'est l'égalité économique entre les hommes et les femmes. En ce qui concerne l'accès au capital, les données démontrent la contribution du programme à l'objectif, soit l'augmentation des investissements dans les entreprises appartenant à des femmes. Il n'est pas clair si les entrepreneures ont encore de la difficulté à accéder au capital dans l'Ouest canadien. Selon les données canadiennes, les entreprises appartenant à des femmes et les entreprises appartenant à des hommes jouissent d'un accès presque égal au crédit. Toutefois, les clientes ont indiqué que les prêts étaient importants : les prêts obtenus ont permis à leur entreprise de survivre, et elles n'auraient pas pu obtenir du financement ailleurs. Par ailleurs, les entreprises qui n'ont pas reçu de prêt dans le cadre du programme, mais qui ont pu obtenir du financement d'autres sources ont précisé qu'elles avaient dû réduire leurs activités ou que l'exécution de leur projet avait été retardée.

Rendement – Efficience et économie

L’IFE est reconnue comme étant une « pratique exemplaire » en ce sens qu’il s’agit d’un guichet unique de services de soutien pour les entrepreneures. Chaque année (de 2008 à 2012), en moyenne, les organismes de l’IFE dispensent 5 983 services de conseils aux entreprises et 38 501 services d’information, et ils approuvent 114 prêts. Une répartition des coûts qu’ont entraînés les prêts ou les services exigerait des données plus détaillées sur l’établissement des coûts que ce dont nous disposons. Les organismes de l’IFE ont déboursé en tout plus de 25 millions de dollars en prêts et permis la création de 2 384 emplois. C’est l’équivalent d’un emploi pour chaque tranche de 10 737 $ prêtés, et 5,3 emplois par prêt (le Programme de financement des petites entreprises du Canada crée 2,5 emplois par prêt). Ces données se comparent favorablement avec celles du Programme de développement des collectivités du Ministère, qui a créé en moyenne un emploi pour chaque tranche de 13 688 $ prêtés, et 3,6 emplois par prêt au cours des cinq derniers exercices (de 2008 à 2012)37. Le Ministère injecte chaque année 28,5 millions de dollars dans le Programme de développement des collectivités. L'optimisation des ressources est établie en fonction de la mesure selon laquelle la pertinence et le rendement38 du programme sont démontrés et, compte tenu de cette définition, l’IFE est rentable. L’administration du programme est économique. Au Ministère, au plus un équivalent temps plein appuie les organismes de l’IFE, qui reçoivent au total 3,9 millions de dollars de financement chaque année. Les organismes de l’IFE peuvent toutefois raffermir leurs efforts de collaboration et de partenariat. Pour obtenir des ressources et mieux joindre les collectivités rurales, les organismes de l’IFE devraient intensifier leurs efforts de collaboration, établir des modèles de référence, mieux coordonner les programmes de manière à éviter les recoupements et veiller à ce que les services soient accessibles à toutes les femmes et adaptés à leurs besoins.

Recommandations

Même si le modèle de l'IFE donne de bons résultats et est largement reconnu à l'échelle internationale, le programme doit s'améliorer afin de soutenir plus efficacement les entrepreneures. L'évaluation a fait ressortir des améliorations possibles à la conception et à la prestation du programme, si celui-ci demeure une priorité pour le Ministère. Les recommandations qui suivent découlent des données recueillies et des conclusions de l'étude :

  1. Le Ministère devrait envisager de conclure des ententes de contribution à plus long terme avec les organismes mettant en œuvre l'IFE afin de faciliter la planification des services.
     
  2. Le Ministère devrait travailler de concert avec les organismes mettant en oeuvre l'IFE pour continuer d'améliorer le programme et faire en sorte qu'il réponde toujours aux besoins des entrepreneures.

Les données issues de l'évaluation ont permis de cerner des mesures qui pourraient améliorer le programme : modifier les mesures du rendement rattachées au financement versé par le Ministère; soutenir les travaux de recherche visant à cibler les besoins et à sensibiliser davantage la population aux services; encourager l'établissement de partenariats avec d’autres programmes et organismes; veiller à ce que le financement au titre de l’exploitation soit pertinent et offre une certaine marge de manoeuvre.

 


[37] Remarque : Seuls les emplois créés après l’octroi d’un prêt sont pris en compte, afin de permettre une comparaison directe de l’IFE qui rend compte des emplois créés à l’issue d’activités de prêt. Les chiffres proviennent du rapport de DEO sur les résultats du Programme de développement des collectivités en 2012–2013.

[38] Gouvernement du Canada, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. Examiner l’utilisation des ressources des programmes dans le cadre de l’évaluation des programmes fédéraux, consulté en ligne le 6 août 2013 à http://www.tbs-sct.gc.ca/cee/pubs/ci5-qf5/ci5-qf501-fra.asp.