Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Réponse de la direction et plan d’action

Réponse de la direction

Les Ententes de partenariat pour le développement économique de l'Ouest (EPDEO) étaient des outils de prise de décisions fédéral-provincial pluriannuels qui servaient à identifier des projets dans lesquels investir pour renforcer l'activité économique. Dans le cadre de ces ententes, Diversification de l'économie de l'Ouest Canada et chacune des provinces de l'Ouest canadien investissaient à parts égales dans des projets qui soutenaient les priorités économiques nationales tout en tenant compte des particularités régionales.

Bien que l'évaluation des EPDEO de 2011 ne proposait aucune recommandation particulière, DEO a analysé le rapport et a fourni les réponses suivantes aux principales conclusions.

Pertinence

1.  Il existe un besoin de mettre en œuvre des projets de développement économique dans l'Ouest canadien.

D'accordDEO pense également que des projets de développement économique comme ceux qu'il a financés dans le cadre des EPDEO sont toujours nécessaires parce qu'ils soutiennent des secteurs critiques de l'économie. Un grand nombre de ces projets auraient pu être menés dans le cadre des programmes actuels de DEO.

Le Programme de diversification de l'économie de l'Ouest détient les ressources et la souplesse nécessaires pour financer conjointement avec les provinces des initiatives proposées par des organisations admissibles. La création de nouveaux programmes offrira à DEO des occasions supplémentaires de travailler avec les provinces pour engager de nouveaux clients dans des projets axés sur la commercialisation de la technologie et le commerce international.

2.  Les projets financés correspondaient aux résultats stratégiques du Ministère et aux priorités ministérielles et fédérales.

D'accordDEO pense également que les projets financés correspondaient au programme du gouvernement fédéral dans l'Ouest canadien et aux priorités ministérielles. DEO pense que l'absence continue d'une entente fédérale provinciale officielle améliorera sa capacité et celle des provinces de s'adapter à l'évolution des priorités afin de mieux tenir compte des conditions économiques particulières.

Rendement (efficience, efficacité et économie)

3.  Bien que la plupart des projets soient encore en cours, les progrès accomplis vers l'atteinte de leurs objectifs et des résultats attendus sont déjà considérables.

D'accordDEO reconnaît l'importance de collaborer avec les provinces pour soutenir les priorités de développement économique et atteindre les objectifs de diversification dans l'Ouest canadien. Les fondations solides résultant de 22 années de travail aideront DEO à continuer de collaborer avec les provinces pour investir dans des projets qui stimulent la croissance des collectivités, la création d'emplois et la croissance économique dans l'Ouest canadien sans qu'il soit nécessaire de conclure une entente fédérale provinciale officielle.

DEO est également d'avis que les 38 p. 100 des projets qui ont été menés à terme sont en bonne voie d'atteindre leurs objectifs. Le Ministère continuera de surveiller les projets en cours et de rendre compte de leur progression tout au long de leur cycle de vie au moyen de ses mécanismes normaux de production de rapports de rendement.

4.  Le processus décisionnel des EPDEO présentait à la fois des avantages et des difficultés.

D'accordDEO reconnaît l'importance de travailler avec les provinces afin de promouvoir les priorités de développement économiques et les objectifs de diversification dans l'Ouest canadien. DEO estime que l'absence d'entente fédérale provinciale officielle crée une plus grande marge de manœuvre tout en éliminant certains irritants administratifs comme la complexité du processus d'approbation des projets, le manque de coordination des exigences de reddition de comptes sur le rendement et la difficulté de formuler de nouvelles priorités communes. Une approche plus souple lui permettra de continuer d'investir dans des projets concertés, d'encourager la collaboration entre les provinces et d'éliminer les irritants administratifs.

5.  Les projets financés ont obtenu un financement important d'autres sources.

D'accord – Les promoteurs de projets ont observé que l'obtention de fonds gouvernementaux accroît leur crédibilité sur le marché et encourage le secteur privé à financer leurs projets et à y participer. L'absence d'entente fédérale provinciale officielle ne modifiera pas cet état de chose.

DEO continuera d'investir dans des projets et cette décision n'entraînera aucune réduction des fonds disponibles dans l'une ou l'autre des provinces de l'Ouest. La création de nouveaux programmes offrira à DEO des occasions supplémentaires de travailler avec les provinces pour engager de nouveaux clients dans des projets axés sur la commercialisation de la technologie et le commerce international. De plus, un engagement plus explicite de l'industrie favorisera l'augmentation des investissements du secteur privé, un meilleur partage des risques et une plus forte croissance économique à long terme.

6.  Les principaux répondants ont suggéré diverses améliorations.

D'accord – Avec le lancement du nouveau Fonds d'amélioration de l'infrastructure communautaire, DEO met à l'essai une application en ligne et un nouveau programme de gestion des relations avec les clients qui amélioreront le processus de présentation et d'évaluation des demandes et faciliteront la communication. Les leçons tirées de cette mise à l'essai seront appliquées à d'autres programmes du Ministère et donneront suite à certaines des suggestions des principaux répondants dans le cadre de l'évaluation des EPDEO.

Conclusion

Bien qu'il ait décidé de ne pas conclure d'ententes fédérales-provinciales officielles, DEO continuera de travailler en étroite collaboration avec les provinces et l'industrie pour investir dans des initiatives qui stimulent la croissance des collectivités, la création d'emplois et la croissance économique dans l'Ouest canadien.